mardi, juillet 16

« La coopération des BRICS brille par son attrait »

Tribune People’s Daily – Le 15e Sommet des BRICS qui s’est tenu à Johannesburg était destiné à être un événement grandiose et dynamique.

Naledi Pandor, ministre sud-africain des relations internationales et de la coopération, a déclaré récemment que 67 dirigeants des pays africains et des pays du Sud ont été invités à participer aux événements consacrés aux contacts entre les BRICS et l’Afrique et aux dialogues BRICS Plus, et une vingtaine de dignitaires de la Commission de l’Union africaine, des Nations Unies et des blocs économiques régionaux ont été invités à une réunion avant le sommet.

L’Afrique du Sud soutient activement le «recrutement de nouveaux membres». «Nous avons eu des manifestations formelles d’intérêt de la part des dirigeants de 23 pays pour rejoindre les BRICS, et de nombreuses approches plus informelles sur les possibilités d’adhésion aux BRICS», a-t-elle ajouté.

Au cours des 17 dernières années depuis la création du mécanisme de coopération des BRICS, les pays BRICS ont maintenu l’esprit d’ouverture, d’inclusion et de coopération gagnant-gagnant des BRICS. Ils ont étendu constamment les domaines de coopération, ont enrichi la connotation de la coopération et ont obtenu des résultats fructueux.

Le succès du mécanisme de coopération des BRICS a renforcé la confiance des pays en développement qui espèrent accélérer leur développement tout en maintenant leur indépendance. Ce mécanisme a gagné la reconnaissance et la confiance de ces pays.

Un grand nombre de pays émergents et de pays en développement ont montré une forte volonté de renforcer davantage la coopération avec les pays BRICS.

Lors du sommet BRICS 2017 à Xiamen en Chine, la Chine a proposé pour la première fois le modèle de coopération «BRICS Plus», créant une plateforme importante de solidarité et de coopération pour les pays émergents et les pays en développement. Ce modèle a été salué comme une innovation importante pour étendre l’influence mondiale des pays BRICS.

En 2022, lors du 14e sommet des BRICS, les dirigeants des cinq pays BRICS ont convenu d’explorer la coopération «BRICS Plus» à plus de niveaux et dans plus de domaines, et en étendant leur champ d’action, pour promouvoir le processus d’élargissement des membres. Ce modèle a fait l’objet d’une grande attention et a reçu une réponse active de plusieurs parties.

La coopération globale et pragmatique des BRICS est ce qui rend le mécanisme extrêmement attrayant. La coopération des BRICS a permis de constituer un mécanisme de toutes dimensions, dirigé via la réunion des dirigeants et impliquant des réunions de ministres des Affaires étrangères et de hauts représentants pour les questions de sécurité. Ce mécanisme a forgé une architecture de coopération avec ses trois principaux moteurs, à savoir la coopération économique, la coopération en matière de politique et de sécurité, et les échanges entre les peuples.

Les pays BRICS sont une force émergente importante dans l’économie mondiale. Les statistiques publiées par l’institut de recherche économique britannique Acorn Macro Consulting en mars de cette année ont montré que les pays BRICS représentaient une plus grande part de l’économie mondiale que le G7 en 2022 sur la base de la parité de pouvoir d’achat.

Le Fonds monétaire international (FMI) a prédit que dans les cinq prochaines années, les pays BRICS contribueront à près de 40% de la croissance économique mondiale.

Ces dernières années, les pays BRICS n’ont cessé de renforcer leur coopération pragmatique dans des domaines tels que la réduction de la pauvreté, la sécurité alimentaire, la lutte contre la COVID-19 et la vaccination, le financement du développement, le changement climatique et le développement vert, l’industrialisation, l’économie numérique et la connectivité, insufflant un élan à la reprise économique mondiale.

Les pays BRICS suivent un véritable multilatéralisme et prennent des décisions fondées sur l’égalité des chances et l’établissement de consensus. Dans une série de mécanismes multilatéraux mondiaux, y compris l’ONU, le G20, l’OMC, le FMI et la Banque mondiale, les pays BRICS ont constamment amélioré la communication et la coordination des politiques, promouvant la réforme du système international actuel de manière constructive.

On peut dire que l’influence de la coopération des BRICS a dépassé les cinq pays et que le mécanisme de coopération est devenu une force constructive pour stimuler la croissance économique mondiale, améliorer la gouvernance mondiale et promouvoir la démocratie dans les relations internationales.

Il n’est pas surprenant qu’un tel mécanisme de coopération soit largement reconnu et soutenu par la communauté internationale, et il y aura de plus en plus de partenaires aux vues similaires désireux de rejoindre ce mécanisme prometteur.

En juin de cette année, un article publié sur le site Web du journal espagnol Rebelion a déclaré que les pays BRICS partageaient une vision commune du commerce international et de la coopération multilatérale, qu’ils souhaitent plus équitable et qui vise à sauvegarder les intérêts communs. Ils favoriseront un ordre mondial plus juste qui apporte la stabilité à la production mondiale, a ajouté l’article.

Dans un contexte d’unilatéralisme croissant, de protectionnisme et d’exclusion, les pays BRICS s’éloignent des «petits cercles» exclusifs et s’engagent à construire une «grande famille inclusive». Cela est devenu un modèle pour les marchés émergents et les pays en développement pour mener à bien la coopération Sud-Sud, avec la construction d’une plateforme étendue afin que les économies émergentes puissent participer à la coopération Sud-Sud.

Actuellement, la montée collective des économies émergentes est devenue une tendance de l’époque actuelle, et «BRICS Plus» en est une manifestation importante.

La coopération «BRICS Plus» se concentre toujours sur le développement et promeut la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies, afin de faire progresser le développement mondial. Ce modèle de coopération peut unir les pays en développement et permettre l’exploration d’un nouvel espace pour le développement du mécanisme BRICS.

Feng Xingke, secrétaire général du Forum financier mondial, a déclaré que les BRICS soutiennent résolument la mondialisation et la coopération, et servent de mécanisme de coopération placé sous le signe du développement.

Ces dernières années, la pandémie de COVID-19 et d’autres facteurs ont fait du développement la priorité absolue des pays en développement. C’est pourquoi le mécanisme de coopération des BRICS est attrayant pour ces pays, a déclaré Feng Xingke.

On pense que le «cercle d’amis» en expansion du mécanisme de coopération des BRICS augmentera encore la représentation et l’influence des pays BRICS. À mesure que de plus en plus de pays émergents et de pays en développement s’intégreront profondément dans le mécanisme de coopération des BRICS, ce dispositif fera preuve d’un plus grand attrait avec des résultats de coopération encore plus substantiels et deviendra une force dynamique apportant des changements constructifs au système de gouvernance mondial.

Source : Quotidien du Peuple

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *