Une journée culturelle consacrée à la Chine, suivie du Festival du cinéma chinois a eu lieu à l’Université d’Antananarivo, la plus grande université de Madagascar.

«C’est une fenêtre significative qui nous est ouverte sur la Chine, réputée pour être un pays extrêmement complexe, baignant dans une culture mystérieuse grâce à son histoire et sa civilisation plusieurs fois millénaires», a déclaré Panja Ramanoelina, président de l’Université d’Antananarivo, dans son discours prononcé à cette occasion.

Il a remercié l’ambassadeur de Chine à Madagascar, Yang Xiaorong, «pour cette louable initiative qui offre l’opportunité aux universitaires de mieux connaître la culture chinoise à travers quelques facettes remarquables telles que la calligraphie, la peinture du masque de l’opéra, le découpage de papier, l’art culinaire chinoise etc.».

Cette dernière a expliqué, dans son discours d’ouverture de cette journée culturelle chinoise, que «l’objectif de ces journées culturelles est non seulement d’ouvrir une fenêtre culturelle aux jeunes malgaches mais aussi pour renforcer les échanges culturels et d’éducation entre nos deux pays».

Pour Yang Xiaorong, «il faut avoir un esprit ouvert pour renforcer les échanges culturels entre les différents pays. J’ai constaté que la culture de Madagascar est riche et très variée. Les jeunes malgaches sont très dynamiques avec de grands talents».

Panja Ramanoelina a indiqué de son côté que «malgré les différentes crises à Madagascar, le développement du pays est fortement souhaité et attendu pour suivre l’exemple modèle de développement de la Chine, devenue première puissance économique mondiale».