« La décision de l’autorité chinoise de régulation de la radiodiffusion de retirer la BBC World News des ondes en Chine pour violation grave du contenu est légitime et raisonnable », a indiqué un porte-parole de l’ambassade de Chine au Royaume-Uni.

Dominic Raab, ministre britannique des affaires étrangères

Ce dernier s’est exprimé au lendemain de la déclaration du ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab, selon qui la décision prise le même jour par l’Administration nationale de la radio et de la télévision (NRTA) de Chine d’interdire la diffusion de BBC World News dans la partie continentale de la Chine constituait « une restriction inacceptable de la liberté des médias ».

Le porte-parole de l’ambassade a déclaré que depuis un certain temps, les reportages de la BBC sur la Chine avaient gravement enfreint la réglementation chinoise en matière de radio-télévision et la réglementation sur les chaînes satellitaires étrangères dans la partie continentale de la Chine.

« La grave violation par la BBC des règles de diffusion sur l’exactitude et l’impartialité a porté atteinte aux intérêts nationaux et à l’unité ethnique de la Chine et n’a pas respecté les exigences de diffusion des chaînes étrangères dans la partie continentale de la Chine », a-t-il dit.

« La fabrication incessante par la BBC de ‘mensonges du siècle’ dans ses reportages sur la Chine va à l’encontre de l’éthique professionnelle du journalisme et a une mauvaise odeur de double standard et de préjugés idéologiques, suscitant une forte indignation au sein du peuple chinois », a ajouté le porte-parole.

La soi-disant « liberté des médias » n’est rien d’autre qu’un prétexte et un déguisement permettant de produire de la désinformation et des calomnies contre d’autres pays, a-t-il poursuivi, ajoutant que tous les pays sans exception exercent une supervision nécessaire des médias et que la décision de la NRTA est « légitime et raisonnable ».

« Nous demandons instamment à la BBC d’abandonner la mentalité de Guerre froide, de cesser de fabriquer et de diffuser de la désinformation, de mettre fin aux reportages injustes, partiaux et irresponsables, de cesser les attaques malveillantes et les calomnies contre le Parti communiste chinois et le gouvernement chinois, et de prendre des mesures concrètes pour supprimer l’impact négatif de ses reportages », a dit le porte-parole.