La France a décidé de soumettre les passagers en provenance de Chine à une obligation de fournir un test négatif à la Covid-19 avant leur embarquement.

Paris recommande également aux ressortissants français de reporter leurs éventuels voyages non-essentiels vers la Chine. À leur arrivée en France, les passagers seront soumis à des tests PCR aléatoires et devront porter un masque obligatoire pendant toute la durée du vol.

Face à la vague épidémique qui frappe la Chine, le gouvernement français a publié un décret qui défini les modalités d’application de ces nouvelles restrictions. Ainsi, le décret impose ainsi aux voyageurs en provenance de Chine par avion un test négatif à la covid de moins de 48 heures préalablement à l’embarquement ainsi que le port du masque lors de ces vols.

Ce décret concerne les voyageurs en provenance de la République populaire de Chine par transport public aérien et les compagnies aériennes. Le gouvernement français explique que « face à la résurgence de l’épidémie de covid 19 en Chine et en vue de la réouverture très prochaine des frontières de cet Etat, le décret instaure des mesures de contrôle sanitaire afin d’assurer la protection de la population française ».

Le décret impose ainsi aux voyageurs en provenance de Chine par avion un test négatif à la covid de moins de 48 heures préalablement à l’embarquement ainsi que le port du masque lors de ces vols.

Ces voyageurs devront également s’engager à se soumettre à une campagne de dépistage aléatoire à leur arrivée sur le territoire national et à s’isoler en cas de résultat positif. Avant même l’entrée en vigueur des mesures obligatoires relatives aux tests, dès le 1er janvier 2023, des tests aléatoires facultatifs seront réalisés à l’arrivée sur le sol national.

L’Italie et l’Espagne ont elles aussi pris des mesures de freinage en adoptant des restrictions pour les voyageurs qui arrivent de Pékin.