La France, où quatre décès ont été enregistrés et 285 cas confirmés, est désormais l’un des principaux foyers du virus en Europe, avec l’Italie et l’Allemagne.

D’ailleurs, pour la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, il semble « peu probable malheureusement » que la France échappe au stade 3 (le dernier). « Nous nous préparons activement au fait d’avoir une épidémie », a-t-elle affirmé.

A lire aussi :

En cas de passage au stade 3, celui où l’on constate que le virus circule et qu’il est transmissible sur l’ensemble du territoire, « les activités collectives sont fortement impactées », précise le gouvernement français sur son site.

Face à la « psychose », les sénateurs ont appelé le 4 mars le gouvernement à communiquer avec pédagogie, le ministre de la Santé Olivier Véran assurant que le choix qui est fait est celui de la « transparence ».

285 cas confirmés ont été recensés le 4 mars sur le territoire (soit 73 de plus que la veille), dont 15 dans un état grave sont hospitalisés en réanimation, a déclaré le directeur général de la santé, Jérôme Salomon. Quatre personnes sont décédées.

Ce 5 mars, Emmanuel Macron doit réunir les principaux acteurs de la recherche publique et privée engagés dans la lutte contre la maladie Covid-19.

Le pays reste encore au stade 2, celui au cours duquel les autorités mettent « tout en oeuvre pour freiner la diffusion du virus », a affirmé Olivier Véran, à l’issue d’un Conseil spécial de défense à l’Elysée.

Pour l’heure, les restrictions collectives n’ont pas changé, et les rassemblements de plus de 5.000 personnes dans des espaces confinés restent notamment interdits.

Ces mesures seront « réexaminées » en cas de passage au stade 3. Mais même dans ce cas, « le pays ne va pas s’arrêter de fonctionner purement et simplement », a précisé Sibeth Ndiaye.

« Les métros continueront à circuler jusqu’à nouvel ordre, les transports en commun continueront à circuler jusqu’à nouvel ordre… la vie du pays ne s’arrêtera pas à cause du coronavirus ».

Mais certains évènements sont ou vont être annulés, au cours des prochains jours, en raison de l' »incertitude liée » au coronavirus. D’autant plus que l’inquiétude des Français semble avoir baissé d’un cran, selon un sondage Elabe pour BFMTV: 52% ne se disent pas inquiets, soit 5 points de plus qu’il y a une semaine.

Le pays est aujourd’hui l’un des principaux foyers du coronavirus en Europe, avec treize régions touchées, dont la Guyane pour la première fois, avec cinq cas avérés. Les principaux foyers de cas groupés restent l’Oise (99 cas), la commune de La Balme en Haute-Savoie (30) et le Morbihan (14).