dimanche, mai 19

La Lituanie accuse la Chine de violer la Convention de Vienne

La Chine a rejeté l’accusation de la Lituanie de violer la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, affirmant qu’elle s’oppose résolument à ce que la partie lituanienne diffuse de fausses informations et se dérobe de ses responsabilités.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a répondu à une question sur les récentes accusations du ministre lituanien des Affaires étrangères à l’encontre de la Chine.

Le ministre lituanien des Affaires étrangères aurait déclaré que les diplomates lituaniens en Chine avaient demandé une prolongation de la validité de leurs cartes d’identité, mais n’avaient reçu aucune réponse. Il aurait alors accusé la Chine de violer la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

Wang Wenbin a rappelé que la Chine avait annoncé la rétrogradation des relations diplomatiques Chine-Lituanie au niveau de chargé d’affaires.

Lire aussi : La Chine limite ses liens diplomatiques avec la Lituanie

Il a indiqué que la Chine avait informé le ministère lituanien des Affaires étrangères de sa décision de renommer la représentation diplomatique de la Chine en Lituanie en Bureau du chargé d’affaires de la République populaire de Chine en République de Lituanie.

Le ministère chinois a également demandé à Vilnus de changer le nom de sa représentation diplomatique en Chine en conséquence. « Cela est conforme à la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, aux sujets de droit international et aux pratiques internationales en la matière, ainsi qu’au principe de réciprocité diplomatique », a déclaré le porte-parole.

DÉPART PRÉCIPITÉ POUR LES LITUANIENS

La demande de modification du statut de l’ambassade lituanienne à Pékin pour qu’elle devienne un bureau de chargé d’affaires, a été mal perçue par les lituaniens. Ce changement a été qualifié de « bizarre et non conforme avec la Convention de Vienne régissant les relations diplomatiques » par la conseillère diplomatique du président lituanien, Gitanas Nauseda.

Selon Gabrielius Landsbergis, le chef de la diplomatie, cité par LRT, un tel changement d’appellation aura « diverses interprétations possibles » pour les diplomates lituaniens, « concernant la prolongation de la validité de leurs cartes d’identité chinoises qui garantissent fondamentalement leur droit de voyager librement, de se déplacer librement dans la ville et le pays ».

Le ministre lituanien a précisé que le départ précipité du personnel diplomatique « ne signifie pas la fermeture de l’ambassade », qui sera maintenue « à distance ».

La République tchèque et Taïwan ont assuré la Lituanie de leur soutien. « Les sénateurs [tchèques] ont encouragé leur Premier ministre à faire preuve de solidarité et à évoquer la question au Conseil européen », a indiqué le site d’information 15min.

LES RELATIONS ENTRE LA CHINE ET LA LITUANIE RESTENT TENDUES

De fait, « les relations bilatérales ayant été rétrogradées au niveau de chargé d’affaires, la Chine a demandé au bureau diplomatique lituanien en Chine de renouveler sa demande de cartes d’identité », a indiqué Wang Wenbin.

Ce dernier a indiqué qu’il s’agit d’une procédure normale pour la Chine « de fournir un service et un soutien de gestion aux missions diplomatiques en Chine, conformément aux lois et pratiques internationales pertinentes, et n’affecte pas la fonction et la vie normales du personnel diplomatique en Chine ».

Il a ajouté que la Chine garantit la sécurité et les droits légaux de toutes les missions diplomatiques en Chine, conformément à la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, et assure le travail normal des missions diplomatiques de tous les pays en Chine, dont la Lituanie.

« La partie lituanienne n’a jamais demandé une extension de leurs cartes d’identification. L’absence prétendue de réponse de la partie chinoise est simplement un mensonge », a indiqué Wang Wenbin.

« La vérité est que la partie lituanienne, sans prévenir la partie chinoise, a soudainement arrangé le départ de l’ensemble de son personnel diplomatique en Chine sans même dire au revoir », a poursuivi le porte-parole chinois.

Ce dernier a indiqué que la Lituanie, « au lieu de faire face à sa propre erreur et de la corriger, propageait de fausses informations et fuyait ses responsabilités. La Chine est profondément mécontente et s’oppose fermement à de tels actes ».

Réitérant que la tentative de la Lituanie de créer la fausse impression d' »une Chine, un Taiwan » et de saper la souveraineté de la Chine ne réussira pas, le porte-parole a indiqué que « la tentative de la Lituanie de fuir ses responsabilités et de mener un chantage politique était complètement erronée ».

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *