D’après des experts cités par l’agence de presse Xinhua, la mise en œuvre de l’accord commercial sino-américain de « phase 1 » pourrait être reportée cette année, en raison de la pandémie de Covid-19 et des problèmes de livraison dans le secteur agricole des Etats-Unis.

Pour Wang Xiaosong, professeur d’économie à l’Université Renmin de Beijing, le gouvernement américain « n’accordera pas beaucoup d’attention à la mise en œuvre de l’accord commercial de phase un, car il s’est complètement concentré sur la lutte contre la pandémie de coronavirus et l’élimination de la menace croissante du virus pour sa sécurité ».

Ce dernier a cité auprès du Global Times les propos tenus par le président américain, Donald Trump, qui a assuré qu’en raison de la pandémie, «personne ne se soucie du commerce». Ce dernier a d’ailleurs ajouté que «je dois vous dire que cet ennemi totalement invisible a conquis le monde. Il est difficile de parler de sujets comme ‘au fait, comment vous faites vos achats auprès des agriculteurs?’».

Selon les dernières données du Centre pour la science et l’ingénierie des systèmes (CSSE) de l’Université Johns Hopkins, plus de 121.000 cas confirmés ont été enregistrés aux Etats-Unis, avec 2.010 décès, le 28 mars.

«La propagation de la pandémie est devenue le danger le plus puissant pour la sécurité aux États-Unis. Et la sécurité nationale est de la plus haute importance, dépassant les autres priorités», a souligné Wang Xiaosong.

De son côté, le Wall Street Journal a souligné que la propagation du coronavirus, l’incertitude économique venant des États-Unis, et la pandémie de Covid-19 ont un impact sur le secteur agricole américain, déjà en difficulté alors qu’il est l’un des principaux secteurs de l’accord commercial de la « phase 1 » avec la Chine.

Selon le journal, la propagation de la pandémie a fait baisser les prix des cultures et du bétail et fait planer une pénurie de main-d’œuvre pour les fermes américaines.

En dépit de l’épidémie et des difficultés économiques, la Chine a réitéré son intention de mettre en œuvre la phase 1 de l’accord commercial, en vertu de laquelle elle s’est engagée à augmenter les achats de produits agricoles, énergétiques et manufacturiers américains de 200 milliards de dollars (180 mds €) au cours des deux prochaines années.

«Au fur et à mesure que l’accord commercial prendra effet, nous le mettrons en œuvre, à moins qu’il n’y ait de plus en plus de preuves que la partie américaine ne puisse pas tenir ses engagements», a déclaré Gao Lingyun, expert à l’Académie chinoise des sciences sociales, qui conseille le gouvernement chinois sur les questions commerciales.