Zhu Fenglian, porte-parole du Bureau des Affaires de Taïwan du Conseil des Affaires d’État, a fait part de l’opposition « ferme de la Chine à la dernière interaction officielle entre les Etats-Unis et la région chinoise de Taïwan, la qualifiant de défi au principe d’une seule Chine ».

Zhu Fenglian, porte-parole du Bureau des Affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat

Zhu Fenglian a réagit à la rencontre le 14 janvier par visioconférence de la dirigeante taïwanaise Tsai Ing-wen avec l’ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Kelly Craft.

Cette dernière devait effectuer une visite à Taïwan du 13 au 15 janvier, avant que toutes les visites programmées des responsables gouvernementaux et représentants américains ne soient annulées par le département d’État, en raison de la transition de pouvoir entre Donald Trump et Joe Biden.

Selon Radio Taïwan International, durant cette rencontre virtuelle, Tsai Ing-wen, Kelly Craft et David Feith, un responsable du département d’Etat américain, ont échangé sur la participation de Taïwan aux organisations internationales, la coopération entre Taïwan et les Etats-Unis, et entre autres les échanges de ressources éducatives.

Après la rencontre, Kelly Craft a réagi sur Twitter en félicitant Taïwan pour son succès dans la gestion de la pandémie de Covid-19. L’ambassadrice américaine a écrit qu’il était dommage qu’il ne soit pas permis à Taïwan de partager ses succès lors des évènements de l’ONU en raison du blocage exercé par la Chine.

Cette dernière a précisé qu’elle avait assuré à Tsai Ing-wen « de l’amitié des États-Unis et de la solidité du partenariat entre Taipei et Washington ».

Or « il n’y a qu’une seule Chine dans le monde et Taïwan fait partie de la Chine », a annoncé Zhu Fenglian, exhortant les Etats-Unis à adhérer au principe d’une seule Chine et aux trois communiqués conjoints sino-américains.

La porte-parole chinoise a également exhorté le Parti démocrate progressiste (PDP) de Taïwan à cesser immédiatement toute forme de collusion avec les Etats-Unis : « toute action visant à obtenir l’indépendance de Taïwan en misant sur les Etats-Unis n’aura que de graves conséquences ».

Zhao Lijian, porte parole MAE

De son côté, le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Zhao Lijian, a assuré que « la Chine s’oppose fermement à toute forme d’échanges officiels entre les Etats-Unis et Taïwan », ajoutant que « certains politiciens américains paieraient le prix fort pour leurs méfaits concernant la région chinoise de Taïwan ».

« Les propos et les actes de Mme Craft s’immiscent dans les affaires intérieures de la Chine, violent gravement le principe d’une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, et vont à l’encontre de l’engagement politique américain sur la question de Taïwan. La Chine s’y oppose fermement », a déclaré Zhao Lijian.

« Le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légal qui représente la Chine. Ce fait est reconnu par la communauté internationale et constitue un principe de base régissant les relations internationales », a rappelé ce dernier.

« Les Nations unies sont composées d’États souverains. La participation de la région chinoise de Taïwan aux organisations internationales, dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS), doit être traitée selon le principe d’une seule Chine », a déclaré le porte-parole.

Il a souligné qu’il s’agissait également d’un principe important reconnu dans la résolution 2758 de l’Assemblée générale des Nations unies et dans la résolution 25.1 de l’Assemblée mondiale de la santé.

Pour conclure, ce dernier a réitéré que « la Chine continuera de prendre toutes les mesures nécessaires pour sauvegarder fermement ses intérêts en matière de souveraineté et de sécurité. Certains politiciens américains paieront sans aucun doute le prix fort pour leurs méfaits ».