Sinopharm, développeur du vaccin chinois contre le Covid-19 , a annoncé qu’il aidera la Serbie à fabriquer localement le vaccin de Sinopharm, et fournira davantage de produits et de services de traitement en médecine traditionnelle chinoise (MTC) de haute qualité.

Vaccin de la société Sinopharm

La Serbie devient ainsi le premier pays européen à produire le vaccin chinois. Selon un communiqué publié le 19 mars par Sinopharm, le président serbe, Aleksandar Vucic, a déclaré qu’il souhaitait approfondir la coopération avec Sinopharm pour favoriser conjointement la production localisée du vaccin chinois Sinopharm et la légalisation du diagnostic et du traitement de la MTC en Serbie.

Ce dernier a remercié le 18 mars lors d’une vidéoconférence avec des représentants de Sinopharm et l’ambassadeur de Chine en Serbie, Chen Bo, la Chine et Sinopharm pour la fourniture de matériel médical et de 2 millions de doses de vaccins, ce qui a efficacement atténué la pression sur la Serbie dans sa lutte pour le contrôle de l’épidémie de COVID-19.

Lors de cette réunion, des représentants de la Serbie et de Sinopharm ont également signé un accord d’achat d’un deuxième lot de vaccins Sinopharm. Le président de Sinopharm, Liu Jingzhen, a remercié la Serbie pour leur confiance dans ce vaccin chinois.

« La Serbie est le premier pays européen à avoir approuvé le vaccin de Sinopharm (…) Nous apprécions la confiance des citoyens dans notre produit et nous sommes ravis de pouvoir fournir au peuple serbe le soutien nécessaire à la lutte contre le virus », a déclaré Liu Jingzhen.

Selon l’Agence France Presse, Aleksandar Vucic avait annoncé le 11 mars qu’un accord concernant la construction d’une «usine de vaccins» serait signé avec Sinopharm, ajoutant que «nous commencerons à produire le vaccin dès le 15 octobre».

Lire aussi : La Serbie va produire le vaccin chinois Sinopharm

Jiang Chunlai, professeur à l’École des sciences de la vie de l’Université du Jilin (nord-est de la Chine), a déclaré au Global Times que la construction d’une usine de vaccins pourrait faire économiser à la Serbie de grands coûts par rapport à l’achat de vaccins déjà entièrement emballés.

Normalement, les développeurs de vaccins chinois exportent le concentré de vaccin vers d’autres pays, qui ensuite peuvent séparer et emballer le concentré dans des usines locales, a expliqué Jiang Chunlai.

Ce dernier a indiqué que cette méthode « sera également le moyen de coopération entre Sinopharm et la Serbie. Par rapport au fait de laisser des usines dans d’autres pays fabriquer directement le vaccin, l’exportation de concentré est beaucoup plus sûre pour les vaccins anti-COVID-19 inactivés ».

Le chercheur chinois a indiqué au quotidien Global Times que la production complète de vaccins chinois dans les usines locales exigerait que la Serbie dispose de laboratoires de niveau 3 (P3).