Sélectionner une page

MONDE

La Serbie, un partenaire économique indispensable

En visite en Serbie, le président Xi Jinping a signé avec son homologue serbe, Tomislav Nikolic, une déclaration commune, visant à établir « un partenariat stratégique global« , sur la base de leur partenariat établi en 2009.

Depuis la signature de ce partenariat stratégique, la Chine a investi plus de 870 millions d’euros en Serbie, principalement dans des projets d’infrastructures et d’énergie. Cependant, le plan acté samedi 18 juin, va accroître massivement les échanges commerciaux.

Nouvelle route de la soieCeux-ci se sont d’ailleurs élevés en 2015, à 549 millions de dollars (477,6 millions d’euros), soit une augmentation de 2,2% par rapport à l’an dernier, selon porte-parole du ministère du commerce Shen Danyang.

A l’occasion d’une conférence de presse, le 17 juin, ce dernier a indiqué qu’entre janvier et avril 2016, le volume a totalisé 176 millions de dollars (153,1 millions d’euros). Il s’agit selon Shen Danyang d’une légère baisse, qui s’explique par la chute des exportations chinoises. Cependant, les importations maintiennent leur ascension, avec une croissance rapide de 19,1%, en 2015.

La déclaration établie entre les deux présidents vise donc à accentuer les échanges et élever « la coopération pratique dans divers domaines, comme l’alignement des stratégies de développement, les infrastructures, la capacité industrielle, l’investissement, la finance, la culture, l’éducation, la santé, la science et la technologie ».

La Serbie s’associe à l’initiative chinoise

La Serbie s’est dite prête à jouer un rôle actif dans l’initiative de « la Ceinture et de la Route« , afin d’approfondir la coopération bilatérale et de parvenir à « un développement et une prospérité communs« .

Tomislav Nikolic, a ainsi approuvé « sans réserve cette initiative et se tient prête à participer activement à l’établissement de la Ceinture économique de la Route de la soie et la Route de la soie maritime du 21ème siècle« , selon le protocole d’accord signé par les deux pays.

le président Xi Jinping et son homologue serbe, Tomislav Nikolic,Ce dernier souhaite « saisir l’opportunité cruciale qu’apporte cette initiative d’aligner les stratégies de développement des deux pays, d’approfondir leur coopération et de parvenir à un développement et une prospérité communs« , souligne la déclaration.

Parmi les opportunités, la Chine compte participer à la construction du chemin de fer, Hongrie-Serbie, et « travailler avec d’autres pays d’Europe centrale et orientale sur les grands projets régionaux« , note l’agence de presse, Xinhua.

D’autres projets ont été convenus, tel que l’accord d’échange de devises, signé entre la Banque Populaire de Chine et la Banque nationale de Serbie, d’une valeur de 1,5 milliard de yuans (198,3 millions d’euros).

Et Xi Jinping et Tomislav Nikolic se sont engagés à « enrichir les échanges et la coopération dans les domaines tels que l’éducation, le sport, la santé, le tourisme, la science et la technologie, les médias et l’édition ».

Une ligne politique commune

Pour Xi Jinping, « la Chine et la Serbie sont des amis par tous les temps et les importants partenaires de coopération. Nos deux pays jouissent d’une profonde amitié traditionnelle. Nos relations ont résisté à l’épreuve du temps et de l’histoire« .

D’autant plus qu’en raison du tournant économique de la Chine, Xi Jinping tente de trouver de nouveaux leviers de croissance. Parmi lesquels, « la Ceinture et la Route« , visant à ouvrir de nouvelles routes terrestres et maritimes aux entreprises chinoises.

Les Premiers ministres chinois, Li Keqiang et serbe, Aleksandar Vucic. 2014

Les Premiers ministres chinois, Li Keqiang et serbe, Aleksandar Vucic. 2014

Cette Nouvelle Route de la Soie va de l’ouest de la Chine, traverse l’Asie centrale et gagne l’Europe par les Balkans.  La Serbie fait partie des pays porteurs de cette initiative : « avec sa position et ses avantages, la Serbie aura une place importante dans ce projet« , a affirmé Xi Jinping.

De son côté, le Premier ministre serbe, Aleksandar Vucic, a indiqué que la Serbie était en discussions avec la Chine pour mettre en place une zone franche à Smederevo, ville située sur le Danube, à une soixantaine de kilomètre à l’est de Belgrade.

Ce dernier a invité les entreprises chinoises à investir dans les industries serbes du cuivre et de la pétrochimie. Le pays veut ouvrir aux chinois ses secteurs de l’énergie, les infrastructures de transport, la capacité industrielle et l’agriculture.

Au cours de leur entrevue, les deux hommes se sont engagés « à respecter et à se soutenir » les orientations politiques de chacun. D’un côté, le président serbe a réaffirmé « sa position dans la défense de la politique d’une seule Chine » et de l’autre son homologue chinois a déclaré respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Serbie.

La déclaration sino-serbe condamne le terrorisme, exhorte la communauté internationale à renforcer constamment la coopération anti-terroriste et à éliminer les racines du terrorisme.

Chine vs Etats-Unis

Deux puissances économiques mondiales au coude à coude

Chine-Afrique

Les relations sino-africaines prennent un nouveau tournant

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Coin des Idées




La Chine impériale

Le MAG de la Chine

Vie de famille, LGBTQ, Sexualité, Egalité, Bien être, Chine insolite

Nos partenaires

Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :