mardi, mai 21

« La vision chinoise d’une communauté de destin pour l’humanité crée un consensus mondial »

Article de CGTN – Depuis sa mise en service en décembre 2021, le chemin de fer Chine-Laos, un projet phare de coopération de la route de la soie, a apporté de grands avantages au peuple lao et a ouvert une nouvelle voie pour le développement et la prospérité de la nation.

«Le Laos et la Chine se sont unis pour construire le chemin de fer, développer et approfondir notre amitié, et également développer notre économie au Laos, en particulier le transport de fret», a déclaré Pansay Yiayengva, conducteur à la gare de Vientiane, la capitale du Laos.

Gardant à l’esprit qu’«aucune personne ni aucun pays ne peut prospérer dans l’isolement», la Chine défend une économie ouverte et promeut une croissance équilibrée, inclusive et durable pour permettre au monde de partager les opportunités de développement.

S’engageant à promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité, le président chinois Xi Jinping a déclaré que le développement de la Chine profite au monde et que la Chine ne peut pas se développer isolément du reste du monde, lors de la réunion de clôture de la première session du 14ème Congrès national du peuple le 13 mars.

Une coopération gagnant-gagnant

L’initiative «routes de la soie» (Belt and Road Initiative, BRI selon l’acronyme anglais) proposée par Xi Jinping en 2013 est devenue l’une des plateformes internationales les plus populaires pour la coopération mondiale.

Dans le cadre de la BRI, le chemin de fer à grande vitesse interurbain Jakarta-Bandung en Indonésie, le premier du genre dans la région de l’ASEA, a commencé ses opérations d’essai.

En outre, la toute première autoroute Phnom Penh-Sihanoukville au Cambodge, le pont de Peljesac en Croatie et le projet hydroélectrique de Karot au Pakistan sont en service.

«J’espère qu’il y aura plus d’opportunités de coopération avec la Chine», a déclaré l’ancien président croate Ivo Josipovic.

En outre, la Chine a établi diverses plateformes pour atteindre les entreprises étrangères, telles que la Salon international des importations de Chine (China International Import Expo, CIIE), l’Exposition internationale des produits de consommation de Chine et la Foire internationale du commerce des services de Chine.

Les données du ministère du Commerce montrent que lors de la CIIE de novembre dernier, des accords provisoires d’une valeur de 73,52 milliards de dollars ont été conclus pour des achats de biens et services sur un an, en hausse de 3,9 pour cent sur un an.

Le cinquième CIIE a attiré des entreprises de 127 pays et régions, ainsi que 69 gouvernements nationaux et organisations internationales.

Lors de la CIIE, Xi a annoncé une série de mesures, notamment l’avancement de la construction de zones pilotes de libre-échange et du port de libre-échange de Hainan, la réduction supplémentaire des listes négatives pour les investissements étrangers et l’élargissement de la libération des télécommunications, de la santé et d’autres secteurs.

«Aujourd’hui, la CIIE est devenue une vitrine du nouveau paradigme de développement de la Chine, une plateforme d’ouverture de haut niveau et un bien public pour le monde entier», a déclaré Xi Jinping lors de la cérémonie d’ouverture de la cinquième CIIE.

Pour un monde meilleur

À diverses occasions au cours de la dernière décennie, le président chinois a souligné les efforts conjoints pour forger un nouveau modèle de relations internationales, caractérisé par le respect mutuel, l’équité et la justice, la coopération gagnant-gagnant et la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

La Chine travaille avec le reste du monde pour préserver un véritable multilatéralisme, maintenir des chaînes d’approvisionnement mondiales stables, faciliter le libre-échange et l’investissement, et poursuivre un développement vert et à faible émission de carbone.

La vision de la Chine est «basée sur le désir d’une coopération internationale large et inclusive», a déclaré Oleg Timofeev, professeur associé à l’Université de l’amitié des peuples de Russie.

La Chine est un important contributeur de troupes et le deuxième contributeur financier aux opérations de maintien de la paix de l’ONU, et a mis en place une force de maintien de la paix de 8 000 hommes.

De plus, la Chine aide de nombreux pays africains, comme le Mozambique, à développer une agriculture moderne à l’aide du système de navigation par satellite BeiDou développé par la Chine et d’équipements sans pilote.

Lors de la cérémonie d’ouverture de la réunion de haut niveau du PCC en dialogue avec les partis politiques mondiaux le 15 mars, Xi Jinping a proposé l’Initiative de civilisation mondiale, appelant au respect de la diversité des civilisations, défendant les valeurs communes de l’humanité, accordant une grande valeur à l’héritage et à l’innovation des civilisations, et prônant conjointement des échanges et une coopération internationaux solides entre les peuples.

Comme Xi l’a dit lors de la cérémonie d’ouverture du sommet du B20 en 2016, «Tous les pays, grands ou petits, forts ou faibles, riches ou pauvres, doivent se traiter sur un pied d’égalité. Nous devons nous entraider pour parvenir à un développement sain alors que nous travaillons pour assurer notre propre développement. Le monde ne sera meilleur que lorsque tout le monde ira mieux.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *