samedi, juin 15

L’activité des services est au plus bas depuis début 2020

L’activité dans les services en Chine a plongé en mars 2022 à son plus bas niveau depuis la première vague de Covid début 2020, en raison d’une flambée épidémique, selon l’indice des directeurs d’achat (PMI), calculé par le cabinet IHS Markit et publié par le groupe de médias Caixin.

Il s’est établi à 42,0 contre 50,2 en février. Un niveau nettement moins élevé que la prévision des analystes interrogés par l’agence Bloomberg, qui l’estimaient à 49,7. Un nombre supérieur à 50 témoigne d’une expansion de l’activité et, en deçà, il traduit une contraction.

Depuis mars 2022, le pic épidémique, le plus fort depuis début 2020, touche la quasi-totalité des provinces de Chine, entraînant des restrictions aux déplacements et des confinements de plusieurs dizaines de millions de personnes, notamment dans le nord-est du pays et à Shanghai, la capitale économique chinoise.

Les chinois voyagent et consomment moins. De fait, les transporteurs aériens, les commerces, les restaurants ou encore les professionnels du tourisme souffrent.

L’activité ne s’était pas autant contractée depuis février 2020, lorsqu’une grande partie de la population était confinée face au Covid-19. Le PMI était alors tombé à 26,5. Toutefois, les entreprises sondées ont fait part d’une hausse prononcée, en mars, des coûts des matières premières, de l’énergie, de la nourriture ou encore du transport.

Face à ces problèmes, à la pandémie et à la guerre en Ukraine, la confiance des entreprises en l’avenir a connu un plus bas depuis un an et demi, selon l’enquête Caixin-Markit. Ce conteste entraine des difficultés pour les prestataires de services qui ont continué à réduire leurs effectifs pour le troisième mois consécutif.

De son côté, l’indice composite, qui agrège services et industrie manufacturière, a chuté en mars à 43,9 – contre 50,1 le mois précédent. Ayant instauré une politique « zero covid« , les dirigeants chinois doivent «trouver un équilibre entre le maintien d’une vie normale et la protection de la santé de la population», a indiqué l’économiste Wang Zhe pour Caixin.

Les responsables politiques devront par ailleurs «renforcer le soutien aux secteurs importants et aux petites et micro-entreprises afin de stabiliser les attentes du marché», a-t-il souligné.

En parallèle, le commerce des services en Chine a maintenu son élan au cours des deux premiers mois de l’année, avec une progression de 33,5% sur un an pour atteindre près de 953,5 milliards de yuans (environ 146,6 milliards de dollars), a déclaré le ministère du Commerce.

Les exportations de services ont atteint environ 467,6 milliards de yuans, soit une hausse annuelle de 39,4%, et les importations de services ont grimpé de 28,3%, à 485,9 milliards de yuans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *