Le Trésor américain a retardé la mise en œuvre d’une interdiction pour les américains d’investir dans des entreprises chinoises soupçonnées d’avoir des liens avec l’armée chinoise.

Cette mesure avait été imposée par l’ancien président Donald Trump après avoir perdu l’élection présidentielle, a rapporté le Financial Times.

Donald Trump avait publié en novembre 2020 un décret interdisant aux américains d’investir dans des entreprises chinoises nommées sur une liste noire du Pentagone des groupes susceptibles de menacer la sécurité américaine.

Lire aussi : Donald Trump a renforcé son décret contre les entreprises chinoises

L’administration Trump a fixé au 28 janvier 2021 la date limite pour que l’interdiction prenne effet, mais l’administration Biden a annoncé qu’elle prolongerait la date jusqu’au 27 mai.

Cette décision intervient alors que l’administration Biden entame le processus d’examen des actions que Donald Trump a prises l’année dernière contre la Chine, notamment en plaçant un certain nombre d’entreprises chinoises sur les listes noires du Pentagone et du département du commerce qui interdisent les investissements dans ces entreprises ou rendent plus difficile leur exportation de technologie, a écrit le FT.

«Cela donne à la nouvelle administration le temps de potentiellement nettoyer une action qui a créé une importante confusion sur le marché», Daniel Tannebaum, ancien responsable du Trésor.

«Les licences générales sont une méthode courante pour peaufiner les programmes de sanctions après leur mise en œuvre pour éviter les conséquences inattendues initiales», a indiqué ce dernier.