Le Premier ministre australien, Scott Morrison, a estimé que la Chine avait commis un « acte d’intimidation », le gouvernement australien accusant un navire chinois d’avoir dirigé un laser vers un avion militaire australien.

Deux navires de la marine chinoise voguaient jeudi au large de la côte nord australienne lorsque l’un d’eux a visé un avion de surveillance australien avec un laser, ce qui « pouvait mettre des vies en danger », a affirmé le ministère australien de la Défense.

« Je ne peux le considérer autrement que comme un acte d’intimidation« , a relevé le Premier ministre Scott Morrison, qualifiant cette action d’« injustifiée et non provoquée ».

Le ministre de la Défense Peter Dutton a lui dénoncé un « acte très agressif ». « Je pense que le gouvernement chinois espère que personne ne parle de ces actes d’intimidation agressifs », a indiqué ce dernier sur la chaîne de télévision Sky News.

D’après le ministère de la Défense, les navires se dirigeaient vers l’est dans la mer d’Arafura, située au nord de la ville côtière australienne de Darwin et bordant également l’Indonésie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

La Chine a réfuté l’allégation de l’Australie, exhortant Canberra à cesser de diffuser de la désinformation sur la Chine, a indiqué le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin.

Les informations publiées par l’Australie « se sont révélées fausses après vérification auprès des autorités chinoises compétentes », a déclaré le porte-parole, ajoutant que « les navires chinois naviguaient normalement en haute mer conformément au droit et à la pratique internationaux, ce qui est totalement légitime et légal ».

« Nous exhortons la partie australienne à respecter les droits légitimes des navires chinois dans les eaux concernées conformément au droit international et à cesser de diffuser de manière malveillante la désinformation sur la Chine », a assuré Wang Wenbin.

Canberra avait déjà accusé la Chine en 2019 d’avoir visé des appareils de l’armée australienne avec des lasers de type militaire. Il s’agissait alors d’hélicoptères de l’armée de l’air, pris pour cibles dans la mer de Chine méridionale où les tensions restent vives depuis de nombreuses années.