lundi, mai 20

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken va se rendre en Chine

Antony Blinken, le secrétaire d’État américain, va se rendre en Chine la semaine prochaine, afin de soulever auprès de Pékin la question de soutien à l’industrie de la défense russe.

Le secrétaire d’État américain se rendra en Chine du 24 au 26 avril, afin de faire part directement ses préoccupations concernant le soutien apporté par Pékin à l’industrie de défense russe, selon un responsable américain.

Antony Blinken compte également soulever auprès de Pékin la question de soutien à l’industrie de la défense russe. Washington reconnaît que la Chine n’a pas fournit d’assistance militaire directe à la Russie. Mais ils dénoncent le transfert de matériaux à double usage permettant à la Russie de produire des munitions et des armes utilisées dans sa guerre contre l’Ukraine.

Lors d’une conférence de presse le 19 avril en Italie, le chef de la diplomatie américaine a accusé la Chine d’«alimenter» indirectement le conflit en Ukraine: «Si la Chine veut avoir d’un côté des relations amicales avec l’Europe et d’autres pays, elle ne peut pas alimenter d’un autre côté ce qui est la plus grande menace contre la sécurité européenne depuis la fin de la Guerre froide».

Taïwan, point central du désaccord

Antony Blinken va aussi demander à la Chine d’éviter des mesures «provocatrices» lors de l’investiture du président-élu taïwanais Lai Ching-te, au cours du mois de mai, a déclaré un responsable américain.

Taïwan est une source majeure de discorde entre les deux pays, la Chine proteste contre les ventes d’armes américaines à Taipei, tandis que les États-Unis se plaignent que Pékin entend y changer le statu quo.

Ce déplacement est le signe d’une nouvelle baisse des tensions entre les États-Unis et la Chine, qui ont été exacerbées sous l’ancien président Donald Trump, qui promet à nouveau une ligne dure face à Pékin s’il remporte les prochaines élections de novembre. De son côté, le président Joe Biden, recherchant une plus grande stabilité entre les deux plus grandes économies du monde, a maintenu la pression.

Avant la visite d’Antony Blinken, Joe Biden a rencontré conjointement les dirigeants du Japon et des Philippines, deux alliés des États-Unis se méfiant des ambitions chinoises, et a proposé d’augmenter les droits de douane sur l’acier à l’encontre de la Chine.

«Nous sommes dans une situation différente de celle d’il y a un an, lorsque les relations bilatérales étaient à un niveau historiquement bas. Nous avons entrepris de stabiliser les relations bilatérales sans sacrifier notre capacité à renforcer nos alliances, à rivaliser vigoureusement et à défendre nos intérêts», a affirmé à des journalistes un haut responsable américain avant l’annonce de son voyage le 20 avril.

Un rapprochement

Signe d’un rapprochement, Antony Blinken se rendra avant Pékin dans la métropole de Shanghai, où il veut encourager le renforcement des liens culturels entre les États-Unis et la Chine.

Le déplacement intervient après un récent entretien téléphonique entre Joe Biden et le président chinois Xi Jinping, ainsi qu’une visite en Chine de la secrétaire au Trésor, Janet Yellen.

Les deux chefs d’État s’étaient rencontrés près de San Francisco en novembre 2023, où ils avaient tenté de remettre la relation sino-américaine sur une voie plus stable, en rétablissant notamment le dialogue militaire au plus haut niveau et en s’engageant à coopérer dans la lutte contre le fentanyl, une drogue de synthèse qui fait des ravages aux États-Unis.

Lire aussi :Trois heures d’entretiens entre Xi Jinping et Joe Biden

Yun Sun, chargée de recherche au Stimson Center, a indiqué à l’Agence France Presse que la Chine peine à relancer son économie et recherche l’apaisement. Les dirigeants chinois «n’ont pas les moyens de faire face à des États-Unis belliqueux ou déstabilisateurs à ce stade et ils ne sont pas prêts à parier que les États-Unis se réengageront sur le plan économique, mais ils peuvent les tenir à distance».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *