lundi, mars 25

Les États-Unis confirment leur engagement à défendre les Philippines contre la Chine

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a confirmé le 19 mars l’engagement «à toute épreuve» des États-Unis pour défendre les Philippines en mer de Chine méridionale où Manille fait face aux ambitions chinoises.

Lors d’une conférence de presse à Manille avec son homologue philippin Enrique Manalo, le chef de la diplomatie américaine a rappelé le soutien américain à l’allié philippin contre une éventuelle attaque armée en mer de Chine méridionale.

«Ces voies navigables sont cruciales pour les Philippines, leur sécurité, leur économie, mais elles le sont aussi pour les intérêts de la région, des États-Unis et du monde (…) C’est pour cela que nous sommes aux côtés des Philippines et que nous tiendrons nos engagements de défense qui sont à toute épreuve, dont le traité de défense mutuel», a-t-il déclaré.

«Les États-Unis ne font pas partie de la mer de Chine méridionale et (par conséquent) n’ont pas le droit de s’immiscer dans les différends qui opposent la Chine et les Philippines», a déclaré durant un point presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Lin Jian.

«La coopération militaire entre les États-Unis et les Philippines ne doit porter atteinte ni à la souveraineté, aux droits et aux intérêts maritimes de la Chine en mer de Chine méridionale, et encore moins servir de plateforme aux revendications illégales des Philippines», a-t-il ajouté.

Antony Blinken a effectué une brève tournée en Asie entamée le 17 mars en Corée du Sud, un autre allié clé des États-Unis, afin de renforcer ses relations avec des pays asiatiques pour faire contrepoids à la Chine. «Ce que nous voulons démontrer (…) c’est notre engagement envers la région Indo-Pacifique, malgré tout ce qui se passe par ailleurs dans le monde en ce moment», a indiqué un haut responsable du département d’État à des journalistes accompagnant Blinken.

Concurrencer la Chine

Après des années de retard, les États-Unis cherchent à consolider leur position de leader dans l’industrie des puces, pour des raisons de sécurité nationale et pour faire face à la concurrence de la Chine. De son côté, la Chine a récemment accusé les États-Unis d’utiliser les Philippines comme un «pion» en mer de Chine méridionale, après plusieurs incidents autour d’îlots que les deux pays asiatiques se disputent âprement.

Ces derniers mois, les tensions entre la Chine et les Philippines ont atteint des niveaux inégalés depuis plusieurs années. Les garde-côtes philippins accusent régulièrement leurs homologues chinois de provoquer des collisions.

La Chine revendique la souveraineté sur la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, alors que d’autres pays riverains comme le Vietnam, les Philippines, la Malaisie ou Brunei ont également des prétentions concurrentes.

Dans ce contexte, les Philippines ont conclu des accords militaires avec les États-Unis et l’Australie, qui ont un accès à neuf bases philippines. La visite d’Antony Blinken vise à «faire progresser l’alliance», a expliqué à l’AFP Renato De Castro, professeur d’études internationales à l’université De La Salle de Manille. «Ils discuteront des actions chinoises plus vigoureuses et plus coercitives» dans la région, a-t-il ajouté à l’AFP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *