Huawei Technologies Co a annoncé avoir généré 891,4 milliards de yuans (115,9 milliards d’euros) de chiffre d’affaires mondial en 2020, en croissance de 3,8% en un an, malgré l’impact de la pandémie Covid-19 et les restrictions des Etats-Unis.

En parallèle, Huawei, géant chinois d’équipements de télécommunications et fournisseur de smartphones a déclaré que son bénéfice net a augmenté de 3,2% à 64,6 milliards de yuans (8,39 mds €) en 2020.

«Au cours de l’année écoulée, nous avons tenu bon face à l’adversité», a déclaré Hu Houkun, président par intérim de Huawei, lors de la conférence de presse de présentation du rapport annuel 2020 de Huawei, le 31 mars.

«Nous n’avons cessé d’innover pour créer de la valeur pour nos clients, pour aider à lutter contre la pandémie et pour soutenir à la fois la reprise économique et le progrès social dans le monde entier. Nous avons également profité de l’occasion pour améliorer davantage nos activités, ce qui nous a conduits à une performance largement conforme aux prévisions», a indiqué ce dernier.

Hu Houkun a ajouté que Huawei continuera de travailler en étroite collaboration avec ses clients et partenaires pour soutenir le progrès social, la croissance économique et le développement durable. L’activité infrastructures de Huawei a atteint 302,6 milliards de yuans (39,3 mds €) en 2020, en hausse de 0,2% par rapport à l’année précédente.

La croissance de l’activité grand public, qui représentait plus de 54% de l’activité globale de Huawei, a ralenti en 2020, avec une croissance de 3,3% à 482,9 milliards de yuans (62,7 mds €). Les activités professionnelles ont connu une croissance annuelle rapide de 23%, en atteignant 100,3 milliards de yuans (13 mds €) en 2020.

Sur le plan géographique, les activités de Huawei en Chine ont continué de croître vigoureusement, augmentant de 15,4% d’une année sur l’autre en 2020. Par contre, les activités dans les Amériques ont chuté de 24,5%; en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, elles étaient en baisse de 12,2% et en Asie-Pacifique, elles ont chuté de 8,7%.

Huawei, basé à Shenzhen (sud de la Chine), est depuis quelques années au cœur de la guerre entre la Chine et les Etats-Unis, sur fond de guerre commerciale et technologique. Huawei s’était d’ailleurs retrouvé dans le viseur de l’ancien président américain, Donald Trump, qui l’a accusé, sans toutefois apporter de preuves, d’espionnage potentiel au profit de la Chine.

Les États-Unis ont alors placé en 2019 Huawei sur liste noire, afin de l’empêcher d’acquérir des technologies «made in USA», indispensables à ses produits. En dépit des pressions américaines et du contexte économique difficile lié à la pandémie, «l’an dernier, nous avons tenu bon face à l’adversité», a assuré Ken Hu, président tournant de Huawei.

Lire aussi : « Huawei ne mourra pas »

Huawei fait également face à une pression croissante sur le front de la 5G, une nouvelle norme de technologies mobiles destinée à révolutionner l’internet et dont le déploiement doit s’accélérer. L’administration Trump assurait là aussi que les services de renseignement chinois pourraient utiliser les équipements Huawei pour surveiller les communications et trafics de données d’un pays. Un discours repris par la nouvelle administration de Joe Biden, qui a laissé Huawei sur sa liste noire pour des raisons de sécurité nationale.