Le gouvernement chinois a assuré le 29 novembre que son « combat contre le Covid-19 sera une réussite », au lendemain de manifestations d’une ampleur inédite à travers la Chine pour protester contre la politique draconienne du « zéro Covid » de Pékin.

Interrogé sur les manifestations du week-end, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian a déclaré lors d’un point presse, que sous « la direction du Parti communiste chinois et (avec) le soutien du peuple chinois, notre combat contre le Covid-19 sera une réussite ».

Confinements massifs et interminables à la découverte du moindre cas, mises en quarantaine systématiques des cas contacts dans des camps et tests PCR négatifs exigés quasi quotidiennement pour avoir accès à l’espace public exaspèrent de plus en plus les Chinois.

Un mécontentement attisé par plusieurs affaires dans lesquelles les services d’urgence auraient été ralentis dans leurs interventions par les restrictions sanitaires, avec des conséquences fatales.

Lire aussiLa police chinoise s’excuse après la mort d’un enfant de 3 ans

L’incendie qui a fait dix morts jeudi à Urumqi, la capitale de la province du Xinjiang (nord-ouest), a exacerbé ces récriminations. De nombreux messages circulent sur les réseaux sociaux affirmant que les mesures prises contre le Covid avaient aggravé ce drame, des voitures garées depuis des semaines pour cause de confinement dans l’étroite ruelle menant à l’immeuble en flammes ont entravé l’arrivée des secours.

Lire aussiDix morts dans un incendie au Xinjiang

Des protestations sporadiques et parfois violentes ont déjà eu lieu en Chine ces derniers jours, notamment dans la plus grande usine d’iPhone du monde située à Zhengzhou, ainsi qu’à Urumqi après le sinistre. Mais aussi dans les universités à Pékin, Nankin, Xian et Canton. Des manifestants se sont réunis dans les rues de Shanghai, Pékin, Wuhan pour dénoncer la politique zéro Covid