Macao est entré ce 17 juillet dans sa deuxième semaine de confinement, car les autorités ont prolongé de cinq jours les restrictions alors que le nombre de cas de Covid-19 continue d’augmenter dans le territoire du sud de la Chine.

Les autorités avaient ordonné le 11 juillet aux habitants de rester chez eux pendant une semaine, sauf pour se ravitailler ou autres déplacements indispensables, et à se faire tester, après avoir enregistré plus de 1.500 cas de coronavirus en trois semaines malgré des campagnes massives de dépistage.

Cette mesure dite de « gestion statique » a donc été prolongée jusqu’au 24 juillet inclus, le nombre de cas ayant continué d’augmenter jusqu’à plus de 1.700. Les habitants qui ne respectent pas les restrictions pourront être condamnés jusqu’à deux ans de prison.

Les autorités de Macao se sont alignées sur la politique de « zéro Covid » pratiquée en Chine continentale, et qui consiste à confiner et à tester massivement la population dès l’apparition de quelques cas, dans l’espoir d’enrayer l’épidémie.

Certains services publics et commerces tels que les supermarchés et les pharmacies sont autorisés à rester ouverts. Mais les casinos – qui en temps normal représentent environ 80% des recettes publiques de Macao – doivent rester fermés.

La quasi-totalité des jeux d’argent sont interdits en Chine continentale, mais ils sont autorisés à Macao. Les casinos représentent généralement plus de la moitié du PIB de la ville, et près d’un cinquième de la population active est employée par cette industrie.

Le secteur a été mis à mal ces dernières années, les recettes touristiques ont été réduites par certaines des mesures destinées à lutter contre le virus, notamment des contrôles stricts aux frontières et des quarantaines de plusieurs semaines.

Les autorités ont annoncé que les employeurs n’étaient pas obligés de payer leurs employés pendant la durée du confinement.

En juin, Macao avait annoncé une vaste campagne de dépistage et des mesures restrictives afin de lutter contre l’apparition ces derniers jours de cas de Covid, les autorités décidant de tout fermer à l’exception des casinos de cette ancienne colonie portugaise qui est le seul endroit de Chine où les jeux d’argent sont autorisés.

Par la suite, les bars, les cinémas, les boîtes de nuit, les salons de coiffure et de beauté, les salles de gym et les terrains de sport ont été contraints de fermer. Les restaurants ne pourront plus vendre qu’à emporter et les écoles ont été fermées pour les vacances estivales, soit plus tôt que ne le prévoit le calendrier.