Le corridor économique Chine-Myanmar va renforcer les échanges sur les armes

par | Jan 27, 2021 | Asie/Pacifique, MONDE

La décision d’accélérer la construction du Corridor économique Chine-Myanmar (CMEC) peut aider à intensifier dans un proche avenir la relation commerciale des armes entre les deux pays, a déclare GlobalData, cabinet de données et d’analyse.

En janvier 2020, le président chinois Xi Jinping a rencontré Aung San Suu Kyi au Palais présidentiel du Myanmar

Le rapport de GlobalData, «Marché de la défense au Myanmar – Attractivité, paysage concurrentiel et prévisions jusqu’en 2025», révèle que la Chine était le plus grand fournisseur de matériel des forces armées au Myanmar entre 2015 et 2019, avec une part de 48,5% des importations de défense.

La Chine a été suivie par la Russie et l’Inde avec des parts de 15,5% et 13,8%, respectivement. Au cours de cette même période, le Myanmar représentait 6% des exportations chinoises de défense.

Harry Boneham, analyste associé chez GlobalData, a expliqué que « la Chine a toujours été le principal partenaire de défense du Myanmar, fournissant une aide à la défense, principalement grâce à la fourniture d’avions d’entraînement et multirôles, de chars, de véhicules blindés, de canons navals et de radars ».

« Cependant, poussé par le désir de réduire la dépendance à la Chine et d’acquérir des plates-formes avancées, le gouvernement avait tenté de cultiver d’autres relations avec des partenaires tels que la Russie, la Biélorussie, l’Inde, l’Ukraine et Israël », a ajouté ce dernier.

De plus, d’autres itérations régionales de l’Initiative plus large de la Ceinture et de la Route, comme le Corridor économique Chine-Pakistan, ont montré que des relations bilatérales plus étroites s’accompagnent d’une augmentation des relations commerciales d’armes.

Le Pakistan est désormais le premier partenaire exportateur de défense de la Chine, représentant 35% des exportations entre 2015-2019. Pour Harry Boneham, « la base industrielle de défense chinoise s’attaque aux lacunes historiques et développe des capacités de plate-forme avancées ».

« Un exemple récent est les moteurs WS-10C développés au niveau national, qui seront déployés sur les chasseurs furtifs chinois J-20. La capacité de fournir des plates-formes avancées comme celles-ci supprime l’incitation pour le Myanmar à chercher ailleurs, ce qui rend plus probable une relation de défense plus étroite ».

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :