Le gouvernement a mit en place un plan d’intégration de plusieurs villes situées dans l’est de la Chine, appelées «Delta du fleuve Yangtsé». Le but est de développer cette zone économique, et d’impulser une nouvelle dynamique de croissance, centrée sur la fabrication et les services de haute qualité.

Considéré comme une nouvelle initiative du gouvernement pour stimuler la croissance économique du pays, de nombreux observateurs estiment que ce plan permettra de créer des blocs régionaux, au moment où le pays fait face à un ralentissement de sa croissance et des tensions commerciales avec les Etats-Unis.

Le plan d’intégration du Delta du fleuve Yangtsé concerne la ville de Shanghai et les trois provinces du Jiangsu, du Zhejiang et de l’Anhui. Abritant des leaders de l’Internet comme Alibaba, Pinduoduo et plusieurs PME, la région est considéré par l’état comme « l’un des joyaux de la couronne de l’économie chinoise », contribuant à plus d’un cinquième du PIB en 2018.

«Grâce au plan d’intégration, la part du delta du Yangtsé dans l’agrégat économique total de la Chine augmentera», a déclaré Shi Jianxun, professeur d’économie à la Faculté d’économie et de gestion de l’Université Tongji.

Ce dernier a estimé estime que le delta deviendra un carrefour des technologies de pointe et des entreprises de haute technologie, qui se transformera en énormes avantages économiques au cours de la prochaine décennie.

«Prenons l’exemple de la zone spéciale de Lingang, à Shanghai. Elle devrait produire des milliards de PIB au cours des 15 prochaines années», a précisé l’universitaire au quotidien Global Times.

Le plan précise que les entreprises et pouvoirs locaux doivent améliorer ses capacités d’innovation et surtout effectuer des percées dans les technologies clés. Il s’agit également d’encourager les entreprises de premier plan et compétitives au niveau mondial a s’installer dans la région. Le gouvernement souhaite aussi que le développement des industries du futur, telles que les semi-conducteurs de troisième génération, l’intelligence artificielle de nouvelle génération et les tests génétiques, se réalisent dans le delta.

«Les gouvernements locaux ont déjà investi dans du matériel scientifique à grande échelle à Shanghai et dans l’Anhui. Une telle dynamique gouvernementale, ainsi que des ressources en talents et dans l’éducation, devraient favoriser les industries de haute technologie», a expliqué Chen Liu, chercheur à l’institut de recherche Yangtze IDEI à Nanjing.

Pour les experts, ce plan mise sur un développement de haute qualité, participant ainsi à la concurrence mondiale : «la région participera également à la concurrence technologique et à la concurrence des chaînes industrielles avec des grappes industrielles étrangères comme la Silicon Valley», a précisé Shi Jianxun.

Les experts ont déclaré que ce plan d’intégration stimulera la coopération économique dans la région, accéléra la division du travail dans les chaînes industrielles et stimulera la coopération interprofessionnelle.

Chen Liu a lui estimé que le plan d’intégration donnera lieu à une coopération industrielle «verticale, ce qui signifie que différentes villes seraient responsables de différents liens sur certaines chaînes industrielles en fonction de leurs avantages uniques». «Shanghai sera par exemple responsable de la recherche et du développement, tandis que la fabrication pourrait être basée dans le Jiangsu et le Zhejiang», a souligné ce dernier.

Shi Jianxun a suggéré que « les gouvernements locaux de la région suppriment les barrières du marché en unifiant les services publics, comme la sécurité sociale, ainsi qu’en accélérant l’amélioration du réseau de transport entre les provinces, en particulier dans le nord du Jiangsu, une région moins développée, pour faciliter la circulation des talents et des capitaux ».