Sélectionner une page

CULTURE,Histoire,Zoologie

Le dragon dans la culture chinoise

Les origines des dragons sont incertaines, le mythe chinois est né des cultures primitives, expliquant qu’un dragon est né de la mutation de plusieurs  animaux, tels que le crocodile marin, le serpent et le poisson.

Les  dragons chinois sont liés aux empereurs Yan Di et Qin Shi Huangdi. Ce dernier est d’ailleurs devenu l’empereur symbolisant le dragon. Le dragon chinois est le seul à porter des motifs de dragon à cinq griffes, preuve de sa puissance.

Tatouage de dragon

Présent dans l’histoire de la Chine, le dragon a une signification forte pour les hommes de pouvoir, mais aussi pour le peuple, et au cours de ces dernières décennies, pour les triades (mafia chinoise). Les membres de gangs ont des tatouages de dragon, qui apportent selon eux puissance et respect à la personne tatouée. Mais si cette dernière n’en est pas digne, la légende urbaine raconte que l’animal le consume de l’intérieur.

Une naissance exceptionnelle

Animal emblématique, selon le philosophe Wang Fu (78-163), le dragon est caractérisé par ses traits physiques venant de 9 animaux. Il possède une tête de chameau, des yeux de démon, des oreilles de bovidé, les bois d’un cervidé et un cou de serpent. Ses pattes de tigre se terminent par des serres d’aigle et il a un ventre de mollusque. Le reste de son corps est recouvert de 117 écailles de carpe, dont 81 sont mâles et 36 femelles.

Certains dragons peuvent posséder des cornes ou des bois de cerf. D’autres peuvent être représentés avec des ailes recouvertes d’écailles ou de poils. Il existe plusieurs types de dragons, tels que les dragons sans corne, les dragons à écailles, les dragons à cornes et les dragons ailés.

Cependant, selon la légende chinoise, le dragon ne ressemble pas à un dragon à sa naissance, il lui faut 3 000 années de mutation pour en devenir un. Ainsi, il faudrait 1 000 an à l’œuf de dragon pour éclore, il possède alors la forme d’un serpent aquatique.

Durant sa métamorphose, le dragon conservera un corps anguiforme, qui se recouvrera au fur et à mesure d’écailles, de longues moustaches sensorielles et d’une barbe. Il développe 4 courtes pattes terminées par des serres, ainsi qu’une queue allongée. Le dragon impérial possède 5 doigts à chaque patte. À ce stade, il est nommé « jiao-long » ou simplement « long ». Il atteint l’âge adulte après 2 000 ans, il devient alors « ying-long« .

Une signe d’eau très puissant  

Les dragons possèdent une forme longiligne, et sont le plus souvent associés à l’élément de l’eau. Les croyances chinoises évoquent le dragon, en tant que maître de la pluie, de grandes cérémonies lui sont consacrées, afin de lui demander de préserver les terres de pluies diluviennes.

Une partie du Mur des Neuf Dragons

Divinité aquatique, la source de son pouvoir lui vient d’une perle qu’il cache sous les replis de son menton ou dans sa gorge. Cette perle est souvent synonyme de bonheur, d’abondance, de sagesse ou de connaissance pour celui qui la possède.

Les villageois vivant près des cours d’eau érigeaient un temple consacré au dragon, afin de s’attirer ses bonnes grâces. Parfois, une jeune fille était sacrifiée, mais une légende raconte que voyant la supercherie, le dragon déferlait des pluies diluviennes.

Symbole de puissance et de talent, le dragon est devenu l’animal totem des empereurs, puis du peuple au fur et à mesure des siècles. D’ailleurs, une personne intelligente est souvent qualifiée de dragon.

Le dragon reste un emblème très positif pour les chinois, qui font tout pour avoir un enfant né sous le signe du dragon. Sur le plan astrologique, ce signe met en avant les caractéristiques de puissance, agressivité, ténacité, charisme et séduction naturelle.

Ils savent ce qu’ils veulent et feront tout pour l’obtenir. Chanceux dans leurs relations, ils ne seraient intéressés que par le pouvoir. Ils ne digèrent pas l’échec, si bien qu’à la moindre erreur, ils explosent de colère. Le dragon est associé au chiffre 9.

Un « dragon ailé » récemment découvert

En juillet 2015, un fossile extrêmement bien conservé a été découvert dans la province du Liaoning, dans le nord-est de la Chine. D’une longueur de 2m, la créature découverte est le plus grand dinosaure à plumes jamais découvert. Cette découverte atteste un peu plus les caractéristiques physiques des dragons.

Appelé « dragon ailé« , « le fossile de ce raptor est tellement bien préservé que les scientifiques ont été capables de reconstituer son impressionnant plumage, depuis les minuscules plumes de sa tête et de son cou jusqu’aux larges plumes ressemblant à celle d’une oie qui émergent de sa queue et de ses ailes », a indiqué le South China Morning Post.

Les archéologues ont baptisé ce nouveau spécimen de dinosaure, Zhenyuanlong suni. Il aurait vécu au début du crétacé, il y a 125 millions d’années, selon une étude publiée dans la revue Nature. Cependant, « en dépit de ses impressionnantes ailes, l’animal n’était probablement pas capable de voler », a indiqué le site du quotidien hongkongais.

Pour Steve Brusatte, paléontologue de l’université d’Edimbourg et directeur des travaux, « la fonction de ses ailes est un mystère, mais elles devaient probablement être utilisées pour des parades sexuelles, comme les paons se servent des plumes de leur queue pour courtiser les femelles ». Une autre hypothèse évoque un usage de ces ailes pour protéger ses œufs.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre opinion compte!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques




Dossier d’Histoire

Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :