Le Gabon doit 1500 milliards d’euros à la Chine

par | Juil 28, 2021 | Afrique, Chine - Afrique, MONDE

Le prêt de la Chine au Gabon est estimé à plus de 1000 milliard de dollars, selon le rapport «Chinese loan to african governments» (Prêt chinois aux gouvernements africains) publié en avril dernier par Beijing.

La Chine est le 1er partenaire économique du Gabon devant respectivement la France, la Belgique, la Corée du sud et Les Pays-Bas.

Dans un rapport intitulé «Chinese loan to african governments» (prêt chinois aux gouvernements africains), la Chine annonce que le Gabon totalise une dette de 1,681 milliard de dollars (1512,9 milliards d’euros) vis-à-vis de la Chine.

Basé sur une relation amicale forte de plus de 45 ans, la Chine et le Gabon ont multiplié les échanges à tel point qu’aujourd’hui la Chine, avec près de 936 milliards de FCFA (1,3 milliards d’euros) représente à elle seule près de 15% du stock de la dette publique gabonaise.

Rencontre entre les présidents Xi Jinping et Ali Bongo

Un chiffre qui s’explique par les nombreux projets pharaoniques dans lesquels la Chine s’est engagé aux côtés des autorités gabonaises : la construction de la route Port Gentil-Omboué, la centrale hydroélectrique FE2, et entre autre le stade de l’Amitié Sino-Gabonaise.

Dans la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), le Gabon est positionné loin derrière le Cameroun qui totalise 6,202 milliards de dollars, le Congo 5,390 milliards de dollars et la Guinée Équatoriale 3,020 milliards de dollars.

Sur les 110 milliards de dollars décaissés au profit de ces 10 principaux partenaires africains comme le révèle le rapport, ce sont plus de 24 milliards de dollars (21,6 mds €), qui ont été décaissés au profit des 10 principaux gouvernements de la zone CFA.

Un top 10 dans lequel le Gabon apparaît au 7ème rang avec sa dette de 1,681 milliard de dollars de dettes, loin derrière le Mali (790 millions de dollars), le Tchad (770 millions de dollars), le Niger (699 millions de dollars), et tout juste derrière le Sénégal (1,930 milliard de dollars).

Le financement des prêts chinois en Afrique est très varié. Certains prêts gouvernementaux sont qualifiés d’«aide publique au développement», tandis que d’autres sont des crédits à l’exportation, des crédits fournisseurs ou commerciaux, non concessionnels par nature. Cela signifie que la Chine n’est pas le plus grand «donateur» de l’Afrique, car elle est détrônée par les États-Unis d’Amérique.

De plus, certains projets sont financés sous forme de dons, la grande majorité des financements chinois sont sans prise de participation en Afrique, voir à taux zéro.

Lire aussi : Les banques africaines rassurent sur la dette chinoise vers l’Afrique

Principal partenaire de nombreux pays africains en quête de développement, la Chine est parvenu en deux décennies à se positionner en leader en termes de financement de projets structurants.

Pour atteindre cet objectif stratégique dans la guerre des «hyper-puissances», les prêts de la Chine se situent à hauteur de 110,5 milliards de dollars (99,45 milliards d’euros) à destination de ces 10 principaux partenaires de l’Afrique, dont 24 pour la seule zone CFA.

Entre l’an 2000 et 2009, les prêts de la Chine à destination des Etats africains affichaient un niveau relativement moyen, au cours de la décennie suivante ils ont explosé notamment en zone CFA, notamment dans le cadre de l’Initiative La Ceinture et la Route.

Sur la même période, «les financiers chinois ont signé 1 141 engagements de prêts avec les gouvernements africains et leurs entreprises publiques», selon le rapport «Chinese Loan to African Governments».

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :