Le Japon intensifie les gestes envers Taïwan, à travers des déclarations de dirigeants japonais, la mention de Taiwan dans un livre blanc sur la défense et enfin le don de vaccins.

Le vice-Premier ministre japonais Taro Aso a récemment déclaré que le Japon pourrait venir en aide à Taïwan en cas d’attaque de la Chine, une déclaration qui a été présentée comme un lapsus d’un homme de 80 ans enclin aux gaffes.

Cependant, pour le journaliste britannique du Financial Times, William Sposato cette déclaration est plus susceptible d’être un signal délibéré d’un changement de position japonaise vis-à-vis de Taïwan.

Soutien du Japon à Taïwan

Cette déclaration s’ajoute à une autre décision japonaise d’inclure pour la première fois l’île de Taïwan dans un rapport annuel sur la défense. De plus, le Japon à décider d’envoyer un troisième lot de vaccins contre le Covid-19 à Taïwan. Il s’agit là d’une nouvelle démonstration du soutien apporté par Tokyo à Taïwan que la Chine considère comme une province renégate.

Lors d’un point presse, le ministre japonais des affaires étrangères, Toshimitsu Motegi, a indiqué qu’un million de doses d’AstraZeneca allaient être envoyées, portant à près de 3,4 millions le nombre total de doses envoyées par le Japon à Taïwan, où la campagne de vaccination s’accélère désormais.

Un premier lot de vaccins avait été livré en juin, et un autre au début du mois de juillet. A Taipei, le ministère taïwanais des Affaires étrangères a fait part de sa gratitude et souligné le caractère « inébranlable » de l’amitié entre Taïwan et le Japon.

D’ailleurs, le Japon a publié un livre blanc sur la défense, qui traite pour la première fois de la question de la stabilité autour de Taïwan. Le rapport accordait une attention particulière aux tensions militaires croissantes entre la Chine et les Etats-Unis.

Le livre blanc soutenait que l’instabilité à Taïwan constituerait une menace sérieuse pour la sécurité du Japon et celle de la communauté internationale. Les auteurs ont expliqué que «par conséquent, il est nécessaire que nous prêtions plus que jamais une attention particulière à la situation avec un sentiment de crise».

D’ailleurs, le vice-Premier ministre Taro Aso a provoqué la colère de la Chine en suggérant que le Japon devrait faire équipe avec les États-Unis pour défendre Taïwan contre toute invasion.

Lire aussi : Les Etats-Unis et le Japon apportent un soutien officiel à Taïwan

Beijing a alors réagi avec fureur aux commentaires, avertissant Tokyo qu’ils «nuisaient aux fondements politiques des relations sino-japonaises».

Pour la Chine, le Japon a des actes erronés.

Une porte-parole de la Chine continentale a exprimé l’opposition ferme de la Chine «aux récents actes erronés du Japon concernant les questions liées à Taiwan».

Zhu Fenglian, porte-parole du Bureau des Affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat, a fait ces remarques lors d’un point presse en réponse à une question portant sur la mention de Taiwan par le Japon dans son livre blanc récemment publié sur la défense.

Les récents actes du Japon ont gravement enfreint les quatre documents politiques entre la Chine et le Japon, ainsi que le principe d’une seule Chine. Ils ont envoyé des signaux erronés aux forces séparatistes cherchant « l’indépendance de Taïwan », et ont eu un impact négatif sur la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan, a ajouté.

Rappelant au Japon les souffrances qu’il a historiquement infligées à la région, Zhu Fenglian a appelé le Japon à prendre au sérieux la position de la partie continentale de la Chine sur Taïwan, à réfléchir à l’histoire et à corriger immédiatement ses erreurs.