15 millions d’auteurs de nouvelles, de romans, de poésie, ne publient que sur Internet, selon le chiffre publié par l’Association des écrivains de Chine le 11 mai 2019. En parallèle, la Chine comptait 430 millions de lecteurs en ligne en 2018, en hausse de 14,4% en glissement annuel. Des chiffres en hausse.

Les auteurs de e-littérature rassemblent une communauté de plus de 432 millions de lecteurs, dont plus de 45% sont âgés de 19 à 24 ans. Débuté il y a une vingtaine d’année, le phénomène s’accélère, voire s’internationalise.

L’e-littérature touche un lectorat et un autorat toujours plus jeunes, bien que les écrivains les plus populaires demeurent dans la tranche des 25-45 ans. Face à cet engouement, les plateformes en ligne se développent, notamment celles qui proposent des traductions.

Fin 2017 déjà, China Literature, la plateforme de Tencent, avait réussi une belle entrée en bourse, attestant de la vitalité du secteur. Royalties, ventes en ligne, mais aussi dons des fans, selon CGTN, il est désormais possible de vivre de l’écriture, grâce à des revenus de près de 10 000 yuans (1 280 €) par mois comme auteur avec ce type de littérature.

D’autant plus que 65% des œuvres littéraires publiées en ligne portaient sur des thèmes réalistes, soit une hausse de 24% d’une année sur l’autre, selon un rapport sur le développement de la littérature en ligne chinoise en 2018. Cette hausse se reflète à tous les niveaux du genre de la littérature numérique, mais aussi de ces acteurs : auteurs, lecteurs et éditeurs.

En 2018, 7,95 millions d’œuvres littéraires ont été mises en ligne, portant le nombre total des oeuvres littéraires en ligne à 24,42 millions, en augmentation de 48,3% par rapport à 2017, selon un rapport de l’Association des publications audio-visuelles et numériques de Chine, sur la base des recherches de 83 principales plateformes de lecture sur Internet.

Une grande partie de ces œuvres relèverait de la littérature «de gare» : fantasy, polars, science fiction… publié sur des plates-formes en ligne, les lecteurs peuvent accéder aux premiers chapitres gratuitement puis payent pour le reste.

« L’augmentation des œuvres réalistes doit être attribuée à l’encouragement de la perspective axée sur les gens dans les œuvres artistiques », a expliqué Wang Yefei, chef de l’administration de la presse et de la publication de Beijing, lors d’un séminaire dans le cadre de la Conférence sur la littérature en ligne de la Chine.

« La littérature en ligne a émergé d’une zone marginale pour accéder au devant la scène et doit suivre son époque et répondre au marché grand public », a ajouté Wang Yefei. De son côté, Xiao Jinghong, directeur adjoint de l’Institut de la littérature Internet de l’Association des écrivains chinois, a précisé que « les thèmes réalistes donnent de la vitalité à la littérature en ligne et élargissent l’horizon ».