mercredi, mai 22

Le « Nouveau Parti » de Tainan a 30 ans

Le Nouveau Parti (New Party) (新黨: Xīn Dǎng), anciennement le Nouveau Parti chinois (CNP), est un parti politique nationaliste chinois. Une porte-parole de Chine continentale a félicité le « Nouveau Parti » de Taiwan à l’occasion du 30ème anniversaire de sa création.

Formé le 22 août 1993 à la suite d’une scission du Kuomintang (KMT) alors au pouvoir par des membres de la Nouvelle Alliance du Kuomintang.

Né d’une division

Les membres de l’Alliance avaient accusé le président du KMT, Lee Teng-hui, de tendances autocratiques et d’éloigner le parti de l’unification chinoise. Les co-fondateurs du Nouveau Parti comprenaient Chen Kuei-miao. Le nom «Nouveau Parti» semble avoir été inspiré par le succès électoral contemporain du Nouveau Parti japonais (Nihon Shintō).

Le 10 août, sept députés du Kuomintang fondent le Nouveau Parti qui rassemble des jeunes « continentaux » opposés à la politique d’indépendance de Taiwan menée par le dirigeant de la République de Chine, Lee Teng-hui. Il s’agit de la première scission du parti nationaliste depuis sa formation en 1912 par Sun Yat-sen.

Le 18 août, au cours du XIVème congrès du Kuomintang, ouvert deux jours plutôt, le président Lee Teng-hui est réélu à la tête du parti. Le congrès, qui s’est déroulé dans une atmosphère houleuse, s’achève le 23 août. En effet, Lee Teng-hui était accusé d’autocratie.

À cette époque, le parti est favorable aux élections présidentielles directes, aux idéaux de Sun Yat-sen, au service volontaire plutôt qu’au service militaire et à « une protection égale des droits de l’homme ». Le parti a également appelé à des vols directs entre Taiwan et la Chine, évoquant d’un « grand marché commun chinois ».

Au milieu des années 1990, le Nouveau Parti a attiré le soutien de la vieille garde du KMT ainsi que des jeunes professionnels urbains. Le Nouveau Parti a été aidé par l’ancien ministre des Finances, Wang Chien-shien, et l’ancien directeur de l’Administration de la protection de l’environnement, Jaw Shaw-kong.

Lors de l’élection présidentielle de 2000, le parti a nommé l’écrivain et dissident Li Ao, mais lors de l’élection, la plupart des membres du parti ont soutenu l’ancien gouverneur provincial James Soong, qui s’est présenté comme candidat indépendant après avoir perdu l’investiture du KMT et avoir ensuite été expulsé du KMT. Ce dernier a été soutenu par Li Ao et le chef du Nouveau Parti, Lee Ching-hua. Lors des élections législatives du Yuan de 2001, le parti a remporté un seul siège, celui de Wu Cherng-dean, à Kinmen.

Aux élections municipales de 2006, le Nouveau Parti a réalisé des progrès significatifs, en obtenant plus d’une douzaine de membres à des fonctions publiques. Le Nouveau Parti a également remporté quatre sièges dans les bureaux privés du maire de Taipei.

Depuis 2008, le Nouveau Parti n’a remporté aucun siège. Seul un siège de maire a été obtenu en 2001 et 2004, après en avoir eu 21 en 1995 et 11 en 1998.

30 ans d’existence salué par Pékin

Zhu Fenglian, porte-parole du Bureau des affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat, a déclaré que « depuis sa création, le Nouveau Parti a adhéré à une position claire en faveur de la réunification pacifique à travers le détroit de Taiwan, défendu fermement le principe d’une seule Chine et le Consensus de 1992, et s’était opposé résolument à l’indépendance de Taiwan ».

« Il a apporté des contributions positives à la promotion du développement pacifique des relations entre les deux rives du détroit et à l’avancement de la réunification pacifique de la patrie », a ajouté la porte-parole.

« Dans une situation complexe et grave à travers le détroit, Taiwan est confrontée à un choix majeur entre la paix et la guerre, et entre la prospérité et la récession », a déclaré Mme Zhu.

Cette dernière espère que le Nouveau Parti « continuera de sauvegarder les intérêts fondamentaux de la nation chinoise et le principe d’une seule Chine, de s’opposer au séparatisme de l’indépendance de Taiwan et à l’ingérence extérieure, ainsi que de participer activement aux échanges et à la coopération à travers le détroit ».

« Nous espérons que le Nouveau Parti inspirera les compatriotes de Taiwan pour travailler ensemble avec leurs homologues de la partie continentale afin de faire avancer la réunification pacifique et contribuer au bien-être durable de la nation chinoise », a-t-elle ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *