Le ministre de l’Information et de la Radiodiffusion, Chaudhry Fawad Hussain, a indiqué que le Pakistan avait proposé un plan pour construire une zone de semi-conducteurs avec l’aide de la Chine.

Le Pakistan tient ainsi à devenir autosuffisant en matière de nouvelle technologie et de surtout pouvoir développer une nouvelle activité économique lucrative.

Lire aussi : Le Pakistan modifie sa législation pour faciliter les investissements chinois

Dans une interview avec China Economicnet, le ministre a déclaré que lors de la visite du Premier ministre Imran, Khan à Pékin, il avait échangé avec des dirigeants chinois sur la possibilité d’un transfert de l’industrie des semi-conducteurs au Pakistan.

« Nous voulons que les entreprises technologiques chinoises viennent au Pakistan et fassent du Pakistan une plaque tournante de la fabrication de semi-conducteurs », a expliqué Chaudhry Fawad Hussain.

Ce dernier a d’ailleurs signé de nombreux protocoles d’accord et des accords sur la technologie des semi-conducteurs et a également collaboré avec la Chine pour former des Pakistanais aux compétences en matière de semi-conducteurs.

«Nous aimerions également commencer la conception de semi-conducteurs au Pakistan. Je suis très heureux de vous dire que les investisseurs chinois sont très désireux de s’associer au Pakistan et que la zone technologique sera convertie en zone de semi-conducteurs», a-t-il déclaré.

Chaudhry Fawad Hussain a en outre déclaré qu’il existait un vaste domaine scientifique et technologique dans lequel la Chine et le Pakistan pouvaient coopérer. D’autant plus que la coopération bilatérale s’est accrue dans le domaine des équipements liés à la santé, à tel point que le Pakistan est un exportateur majeur de matériel sanitaire.

Lire aussi : La Chine et le Pakistan veulent éviter une « catastrophe humanitaire » en Afghanistan

«C’est une étape importante que nous avons franchie en peu de temps et maintenant le secteur de la santé est ouvert à la collaboration. Le Pakistan a une main-d’œuvre qualifiée, une main-d’œuvre moins chère et un énorme marché. Nous espérons que les entreprises technologiques chinoises s’associeront au Pakistan pour rejoindre notre zone technologique, et nous serons en mesure de développer une plus grande coopération dans ces secteurs», a-t-il déclaré.

Chaudhry Fawad Hussain a dit espérer que de nombreuses entreprises technologiques chinoises viendront au Pakistan après la visite du Premier ministre pakistanais, car les semi-conducteurs sont un élément central de chaque technologie, ce qui contribuerait à apporter une valeur ajoutée aux produits de fabrication locaux.

Lors de sa visite début février en Chine, le Premier ministre Imran Khan a tenu une série de réunions avec les dirigeants des principales entreprises technologiques chinoises, et la Chine et le Pakistan ont convenu de renforcer la coopération dans le développement de logiciels, les technologies de l’information et de la communication, le diagnostic médical et d’autres secteurs connexes.