Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a rencontré ce 6 février le président chinois Xi Jinping à Pékin pour discuter de diverses questions allant de la sécurité régionale à la coopération économique.

Il s’agissait de la première rencontre entre les deux dirigeants depuis la visite de Imran Khan en Chine en octobre 2019, selon un communiqué du bureau du Premier ministre pakistanais. Imran Khan s’est rendu en Chine le 3 février pour assister à l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de 2022.

Selon le communiqué commun publié à la suite de cette rencontre, les deux dirigeants ont reconnu qu’un Afghanistan « pacifique et stable » favoriserait le développement économique et la connectivité dans la région.

Imran Khan et Xi Jinping ont exhorté la communauté internationale à aider rapidement le peuple afghan et à éviter une « catastrophe humanitaire » dans le pays déchiré par la guerre.

« Les deux dirigeants ont passé en revue toute la gamme de la coopération bilatérale entre le Pakistan et la Chine et ont échangé des points de vue sur des questions régionales et mondiales d’intérêt mutuel, dans une atmosphère chaleureuse et cordiale », a ajouté le communiqué.

« Le partenariat de coopération stratégique tous temps entre le Pakistan et la Chine a résisté aux épreuves du temps et les deux nations se sont fermement tenues côte à côte dans la réalisation de leurs visions et aspirations communes de paix, de stabilité, de développement et de prospérité », ajoute le communiqué.

Imran Khan a salué le soutien et l’assistance continus de la Chine au développement socio-économique du Pakistan, « qui a grandement bénéficié du développement de haute qualité du projet de plusieurs milliards de dollars du corridor économique Chine-Pakistan (CPEC) ».

Imran Khan s’est également félicité de l’augmentation des investissements chinois dans la phase II du CPEC, qui est centrée sur l’industrialisation et l’amélioration des moyens de subsistance des populations.

Imran Khan et le président Xi Jinping se sont accordés sur la polarisation croissante dans le monde, le Premier ministre pakistanais a déclaré que les développements « menaçaient l’effondrement des gains de développement mondiaux et posaient de graves risques aux pays en développement ».

Il a souligné que les défis « insurmontables » tels que le changement climatique, les pandémies de santé et les inégalités croissantes ne pouvaient être relevés que par « la coopération de toutes les nations conformément aux buts et principes de la Charte des Nations Unies ».

Imran Khan a déclaré que « les atrocités perpétrées » dans le Jammu-et-Cachemire sous administration indienne, ainsi que la « persécution des minorités en Inde » constituent une « menace pour la paix et la stabilité régionales », a ajouté le communiqué.

La « militarisation » rapide de l’Inde sape la stabilité régionale, a-t-il ajouté. Ce dernier a souligné que le partenariat entre le Pakistan et la Chine est « un point d’ancrage pour la paix et la stabilité dans la région », remerciant Pékin pour son soutien « indéfectible » à la souveraineté et à l’intégrité territoriale du Pakistan.

Il a également réaffirmé le plein soutien du Pakistan à la Chine sur toutes les questions de son « intérêt fondamental » et a renouvelé son invitation à Xi à se rendre au Pakistan, a conclu le communiqué.

Dans le même temps, le ministre pakistanais des Affaires étrangères Shah Mahmood Qureshi a également rencontré son homologue chinois Wang Yi pour discuter de « l’évolution de la situation » dans la région et au-delà, en particulier de la « grave situation humanitaire » en Afghanistan.

Concernant l’Afghanistan, « les deux parties ont apprécié le rôle important joué par la réunion des six pays voisins dans l’évolution du consensus régional et attendaient avec impatience sa troisième réunion qui se tiendrait en Chine », a indiqué le ministère pakistanais des Affaires étrangères dans un communiqué

« Il a été convenu de maintenir une coordination plus étroite pour promouvoir les objectifs communs de paix, de stabilité et de développement en Afghanistan et de connectivité régionale », selon le ministère.

Shah Mahmood Qureshi a déclaré que « les réunions en face à face du Premier ministre pakistanais avec les dirigeants chinois donneraient un nouvel élan au partenariat de coopération stratégique bilatéral, ouvriraient de nouvelles voies à la coopération pratique et stimuleraient le développement de haute qualité du CPEC ».