Depuis le 1er avril 2017, les Permis de Travail Etranger et Permis d’Expert Etranger ont été combinés en un permis de travail unique, délivré à tout étranger éligible de travailler en Chine.

Ce changement a simplifié le processus, éliminant une administration régionale souvent incohérente et permettant aux employeurs de soumettre leurs demandes en ligne. De plus, le changement devrait limiter les confusions que les étrangers ont pu avoir par le passé quant à quel permis demander.

Ce système introduit un procédé de classification des travailleurs en trois catégories. En dépit de la simplification de l’administration, il reste quelque points noirs. Les expatriés en classe A bénéficient d’avantages supplémentaires, ceux qui correspondent aux catégories B et C. Ces deux dernières classes peuvent faire face à des conditions d’entrée plus strictes, une validité du permis plus faible et des temps d’attente plus longs qu’avant.

Le permis de travail perd sa validité quand le contrat de travail signé par le ressortissant étranger et son employeur touche à sa fin, ou le titulaire n’a pas rempli les formalités de contrôle annuel à l’expiration du délai de validité.