Au 14ème Sommet des BRICS tenu le 23 juin 2022 en vidéoconférence à Beijing et au Dialogue de haut niveau sur le développement mondial, qu’il a présidé le 24 juin 2022, le  Président de la République Populaire de Chine, Xi Jinping a fait deux interventions remarquables aux teneurs de multilatéralisme, de promotion de la paix, du développement partagé et de pragmatisme, propres à ce grand pays.

Rappelons que les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) sont constitués de pays à forte croissance, dont le poids dans l’économie mondiale augmente d’année en année. Ils représentent une population de plus de 3 milliards d’habitants, soit plus de 40% de la population mondiale et près d’un quart du PIB de la planète.

A l’entame de son intervention au 14ème Sommet, le Président chinois a d’abord situé l’évènement dans le contexte de tension qui prévaut dans le monde : «Notre monde d’aujourd’hui vit des changements accélérés sans précédent depuis un siècle et la propagation continue de la pandémie de COVID-19».

Le moment interpelle le Sommet face à sa responsabilité : «Notre Sommet d’aujourd’hui arrive à un moment crucial pour l’avenir de l’humanité. En tant que marchés émergents clés et pays en développement, nous, les pays des BRICS, devons assumer nos responsabilités». Il a souligné le parcours et les défis des BRICS au cours des 16 dernières années : «Au carrefour de l’histoire, nous devrions à la fois revenir sur le chemin que nous avons parcouru et garder à l’esprit pourquoi nous avons créés les BRICS…».

Xi Jinping a invité à «maintenir la solidarité et sauvegarder la paix et la tranquillité mondiales», dans un contexte de «la politique de puissance de la guerre froide, et assailli par des menaces de sécurité traditionnelles et non traditionnelles qui émergent constamment». Parmi les grandes propositions faites par le Président Xi figurent notamment :

  • l’Initiative de Sécurité Mondiale (GSI), qui prône une vision de sécurité commune, globale, coopérative et durable … et vise à créer une nouvelle voie vers la sécurité qui prône le dialogue plutôt que la confrontation, le partenariat plutôt que l’alliance et le gagnant-gagnant plutôt que la somme nulle ;
  • l’Initiative de Développement Mondial (GDI) qui vise à redynamiser la mise en œuvre de l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable et à construire une communauté mondiale de développement.

Le Dialogue de haut niveau sur le développement mondial qui a réuni dix-huit pays le 24 juin 2022  sous le thème : «Favoriser un partenariat de développement mondial pour la nouvelle ère», afin de mettre en œuvre conjointement le programme de développement durable à l’horizon 2030, était présidé par Xi Jinping.

Le Président Chinois a évoqué le développement, un thème intemporel pour l’humanité. Il a partagé l’expérience qu’il a acquise durant les années 1960 : «j’ai travaillé comme agriculteur dans un petit village du plateau de Loess. Là j’ai vécu de première main les difficultés de l’agriculture et j’ai vu comment la population locale avait du mal à joindre les deux bouts. Leur désir d’une vie meilleure est resté dans mon esprit depuis. Un demi-siècle plus tard, j’ai revisité le même village et j’ai constaté que les villageois ne manquaient plus de nourriture ni de vêtements, comme en témoignent les sourires heureux sur leurs visages».

Tel pourrait être le symbole du progrès de la Chine, mais aussi du succès l’engagement du dirigeant chinois pour la réalisation des aspirations du peuple à vivre une vie meilleure. Xi Jinping résume la leçon a retenir de son travail au village dans un vieux proverbe chinois : «Ce n’est que lorsque le grenier est plein que les gens apprennent l’étiquette ; ce n’est que lorsque les gens sont bien nourris et habillés qu’ils connaissent l’honneur et la honte».

Il a ajouté : «Au fil des années, j’ai visité des villes et des villages à travers la Chine et j’ai visité de nombreux pays dans le monde. Une impression profonde que j’ai, est que, ce n’est que par un développement continu que le rêve du peuple pour une vie meilleure et la stabilité sociale peuvent être réalisés».

Le pragmatisme qui caractérise toutes les interventions  du président chinois demeurent dans des propositions concrètes, synonymes d’appels : «nous devons établir ensemble un consensus international sur la promotion du développement. Ce n’est que lorsque les gens partout dans le monde vivent mieux que la prospérité peut être maintenue, la sécurité préservée et les droits de l’homme solidement ancrés. Il est important que nous mettions le développement au premier plan de l’agenda international, que nous mettions en œuvre le Programme de développement durable à l’horizon 2030». Les engagements de la Chine sont clairement exprimés. La Chine allouera plus de ressources à la coopération mondiale pour le développement.

Nous transformerons le Fonds d’aide à la coopération Sud-Sud en un Fonds mondial de développement et de coopération Sud-Sud, et apporterons un milliard de dollars au fonds en plus des trois milliards de dollars déjà engagés. La Chine travaillera avec toutes les parties pour faire progresser la coopération dans les domaines prioritaires et mobiliser des ressources pour le développement afin d’approfondir la coopération mondiale en matière de réduction et d’éradication de la pauvreté. L’engagement ferme de la Chine en faveur du multilatéralisme devra servir de source d’inspiration pour tous les pays pour la réalisation des aspirations des peuples à la paix et à une vie meilleure.