La firme pharmaceutique chinoise Shenzhen Yuanxing Gene-tech va produire 60 millions de doses du vaccin russe contre le coronavirus Spoutnik V, selon le Fonds souverain russe (RDIF) qui a financé son développement.

Dans un communiqué, «plus de 30 millions de personnes» devraient être vaccinés et leur production commerciale doit commencer en mai 2021, selon le Fonds.

Le PDG du Fonds, Kirill Dmitriev, a indiqué que cette collaboration Chine-Russie permettra «d’augmenter les capacités de production des doses supplémentaires alors que nous assistons à une augmentation de la demande du vaccin russe dans le monde».

Selon le RDIF, le vaccin Spoutnik V est autorisé dans 57 pays, représentant 1,5 milliard de personnes, mais pas encore en Chine. Contacté par l’Agence France Presse, un porte-parole du Fonds souverain russe a précisé qu’il s’agissait du second accord de production de ce vaccin avec la Chine. Le premier a été conclu avec la firme chinoise Tibet Rhodiola, en novembre 2020.

Ne pouvant produire suffisamment de vaccin, la Russie souhaite prioriser sa production à la population russe, Moscou n’a livré jusqu’à présent que des quantités réduites du Spoutnik V à l’étranger.

Raison pour laquelle, la Russie cherche à diversifier les sources de production pour son vaccin en multipliant les accords avec des firmes étrangères, notamment en Chine. En Inde, des contrats avec plusieurs groupes pharmaceutiques portant sur quelque 700 millions de doses ont été signés récemment.

Les Occidentaux accusent la Chine et la Russie d’utiliser leurs vaccins comme un outil d’influence géopolitique, des accusations que les deux puissances rejettent.