Des ingénieurs inspectaient un gratte-ciel de Shenzhen, dans le sud de la Chine, évacué le 18 mai après une oscillation d’origine inconnue, qui a provoqué des scènes de panique.

Le SEG Plaza, bâtiment de 291 mètres, a vacillé le 18 mai aux alentours de 13h50, heure locale, forçant l’évacuation des personnes qui se trouvaient à l’intérieur.

Lire aussi : Un gratte-ciel a tremblé à Shenzhen, début des inspections

Le SEG Plaza, érigé en 2000, est le 18e gratte-ciel de Shenzhen par la hauteur, d’après le classement du Council on Tall Buildings and Urban Habitat (Conseil sur les hauts immeubles et l’habitat urbain).

Lire aussiLe gratte-ciel de Shenzhen restera fermé

SEG Plaza à Shenzhen

Cinq des plus hauts gratte-ciel du monde sont situés en Chine, dont la Tour de Shanghai, qui compte 128 étages et culmine à 632 mètres de haut dans la capitale économique chinoise.

Lire aussi :  Les tours de plus de 500 m de hauteur interdites en Chine

Des images diffusées sur les réseaux sociaux ont montré plusieurs centaines de piétons en train de s’enfuir en courant du périmètre du bâtiment dans la métropole ultramoderne située aux portes de Hong Kong.

La tour de 78 étages est implantée dans un quartier du centre de Shenzhen, Futian, qui est connu pour son immense artère piétonne bordée de boutiques et de centres commerciaux.

Le bureau de gestion des situations d’urgence de Shenzhen avait rapidement indiqué «qu’aucun séisme n’avait frappé la ville».

Après inspection, les responsables du quartier avaient ajouté n’avoir trouvé «aucune anomalie de sécurité dans la structure principale et l’environnement du bâtiment» et que ses éléments intérieurs et extérieurs ne semblaient pas avoir été endommagés.

L’immeuble ne tremblait plus lorsque l’évacuation s’est achevée, et aucun nouveau mouvement n’a été détecté depuis, selon les autorités locales.

Près un mois après le passage des enquêteurs, des experts ont assuré que l’immeuble ne présente aucun risque d’effondrement. Les tremblements du gratte-ciel étaient causés par le vent, selon les inspecteurs qui ont rendu leur conclusion.

Ils assurent que les oscillations ont été causées par des « secousses » liées au vent et au vieillissement du mât au sommet de l’édifice.

« La structure principale de la tour SEG Plaza est sûre », ont-ils indiqué dans un rapport rendu public ce 15 juillet. « Le retrait du mât peut résoudre le problème des secousses perceptibles dans le bâtiment ». D’après le rapport d’expertise, le SEG Plaza a tremblé 21 fois entre le 18 et le 20 mai.

Selon une étude publiée en avril (avant le tremblement du SEG Plaza) dans la revue d’ingénierie Shock and Vibration, de fortes secousses dues au vent ou aux séismes « peuvent provoquer des fissures et même l’effondrement » des immeubles de grande hauteur.