La crise sanitaire en Chine a un impact économique notable, avec une stagnation du PIB au quatrième trimestre 2022. La plupart des variables économiques pointent également limpact de la crise sanitaire, comme la production industrielle ou les ventes au détail. Les perspectives pour léconomie chinoise sont moroses, entre les incertitudes entourant la situation sanitaire, les difficultés de limmobilier et le retournement des exportations. 

Croissance à larrêt, ventes au détail en baisse, décélération de la production industrielle, léconomie chinoise subit de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire.

  • Le coup de froid sur léconomie chinoise était attendu au quatrième trimestre, avec limpact des confinements puis la flambée des contaminations suite à labandon de la politique «zéro Covid». En variation trimestrielle, le PIB a stagné au quatrième trimestre et a progressé de 2,9% en glissement annuel. Sur lensemble de lannée 2022, la croissance a été limitée à 3,0%, bien loin de lobjectif du gouvernement supérieur à 5%.
  • Plusieurs variables économiques pointent les difficultés conjoncturelles de léconomie chinoise. Par exemple, les ventes au détail se sont contractées de 1,8% en décembre en glissement annuel. La production industrielle a pour sa part progressé de seulement 1,3% en glissement annuel en décembre, soit le plus faible chiffre depuis le confinement de Shanghai au printemps 2022.

Au-delà dun probable rebond conjoncturel lorsque la crise sanitaire se résorbera, léconomie chinoise reste soumise à des difficultés notables, notamment en ce qui concerne ses deux moteurs habituels de croissance : limmobilier et les exportations.

  • Le secteur de la construction en Chine envoie depuis plusieurs mois des signaux inquiétants, comme lindiquent les difficultés du promoteur Evergrande. En décembre, le prix des maisons a baissé de -1,5 % en glissement annuel, soit le huitième mois de baisse des prix. Une crise immobilière durable impacterait fortement lactivité de la construction, le patrimoine des ménages et la santé des banques.
  • Les exportations montrent des signes de faiblesse, après avoir tiré la croissance chinoise en 2021. En glissement annuel, les exportations chinoises se sont contractées de 9,9 % en décembre, après -8,9 % en octobre. Le fort ralentissement économique de lensemble du monde, conséquence notamment de la crise énergétique, risque de freiner le rebond économique chinois en sortie de crise sanitaire.

Asterès est un cabinet d’études économiques et de conseil