Sélectionner une page

CULTURE,Divertissement,ECONOMIE

Les cinémas rouvrent leurs portes mais n’attirent les foules

Depuis le Nouvel An chinois, le 25 janvier, tous les cinémas du pays ont vu leur salle désertées, en raison de leur fermeture suite à l’épidémie de nouveau coronavirus.

Loin de Wuhan et de sa province le Hubei, épicentre de la contagion, les conditions sanitaires se sont améliorées, permettant au gouvernement d’accepter la réouverture des salles de cinéma.

Ainsi depuis le 16 mars, une quinzaine d’établissements ont pu relancer leur activité, mais avec beaucoup de difficulté. Parmi eux, le Zhongying Golden Palm Cinema à Urumqi (Xinjiang), n’a enregistré aucun spectateur lors de son premier jour d’ouverture.

Cette faible affluence s’est aussi ressentie dans les autres cinémas, pour un total de 1 070 dollars de recettes le 18 mars d’après The Hollywood Reporter.

Si l’inquiétude règne dans la population, les sorties de film ne sont pas attrayantes. Outre les film politique, comme « Liberation » et « My People, My Country », d’autres films sont aussi à disposition tels que le thriller « Sheep Without a Shepherd », où le film d’animation franco chinois « Spycies » et d’autres dessins animés.

Pour combler ce manque de choix, la société de production China Film Group Corporation a décidé de redistribuer des copies de cinq succès au box-office chinois. Avec cet accord, les cinémas pourront garder 100% des recettes de toutes les ventes de billet. Un moyen d’aider les cinémas en grande difficulté financière.

«Nous voulons avancer lentement. Si la réaction est plutôt bonne, nous rouvrirons lentement petit à petit, et si elle est mauvaise, nous resterons fermés», a expliqué le gérant du Zhongying Golden Palm Cinema au magazine américain Variety.

Les cinq films reprogrammés sont Wolf Warrior 2 sorti en 2017, le film de science-fiction The Wandering Earth (2019), Le dernier loup de Jean-Jacques Annaud (2015), Le rêve américain en Chine (2013) et le drame indépendant libanais Capharnaüm (2018).

Tous sont des succès ayant engrangés plus de 50 millions de dollars (45M€) de recettes uniquement sur le territoire chinois. La China Film Group Corporation espère aussi attirer des studios internationaux pour densifier le catalogue chinois.

D’autres mesures, principalement tarifaires, sont mises en place pour attirer le public. Prix cassés, gratuité pour les enfants… les opérations marketing s’enchaînent pour relancer le secteur qui peine depuis son lancement, le 16 mars.

D’après The Hollywood Reporter, les acteurs du secteur s’attendent à un redémarrage lent qui devrait décoller véritablement à partir de mai.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Souveraineté en Mers de Chine

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :