dimanche, mai 19

Les entreprises chinoises de l’IA trouvent des alternatives aux sanctions américaines

Ciblés par des restrictions sur l’achat de puces électroniques, des groupes chinois parviennent à échapper aux sanctions en passant notamment par des services de cloud computing.

Les entreprises chinoises tentent de trouver des alternatives face aux restrictions imposées par Washington sur l’exportation de composants électroniques.

Dans un article, le Financial Times a expliqué comment certains spécialistes chinois de l’intelligence artificielle parviennent à contourner les sanctions américaines, qui ont été faite en deux temps.

D’une part, les sanctions ont d’abord touché quelques entreprises, placées sur une liste noire du département du Commerce en raison de leurs liens supposés avec l’armée chinois. Ainsi, Huawei ne peut plus se fournir auprès d’entreprises américaines et de groupes étrangers utilisant des technologies américaines, comme TSMC ou Sony par exemple.

D’autre part, les sanctions ont été élargies à l’ensemble des entreprises chinoises. Depuis octobre 2022, les Etats-Unis limitent l’exportation vers la Chine de puces avancées et des équipements nécessaires à leur production.

Les sociétés chinoises ne peuvent désormais plus accéder aux technologies de pointe notamment les processeurs graphiques du groupe américain Nvidia, indispensables dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Pour contourner ces sanctions, les entreprises chinoises passent dans un premier temps par des offres de cloud computing, parfois même américaines, qui ne sont pas concernées par les restrictions à l’exportation.

Ensuite, les entreprises chinoises louent des puces auprès de nombreux groupes chinois, souvent soutenus par l’État, qui ont amassé d’importants stocks juste avant l’entrée en vigueur de la deuxième phase de sanctions à l’automne 2022.

Enfin, selon le Financial Times, d’autres sociétés chinoises ciblées par Washington ont eu recours à des filiales non sanctionnées pour acheter, avant octobre 2022, des composants électroniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *