La Corée du Sud a du mal à attirer les entreprises opérant à l’étranger dans le pays malgré des incitations élargies visant à aider les usines locales à concurrencer la Chine et l’Asie du Sud-Est, a rapporté le Financial Times.

Park Young-sun, ministre des petites et moyennes entreprises et des start-ups, a déclaré que le gouvernement redoublait d’efforts pour encourager les entreprises à rentrer chez eux, alors que le pays est aux prises avec une hausse du chômage et une croissance plus lente due au coronavirus.

« Il reste à voir si la tendance à la relocalisation va s’accélérer, mais je pense que nos incitations vont influencer les décisions des fabricants à haute valeur ajoutée », a déclaré Park Young-sun au journal économique, Financial Times.

Une enquête récente a montré que seulement 8% des 200 PME sud-coréennes opérant en Chine et au Vietnam ont déclaré qu’elles étaient prêtes à rentrer chez elles, selon l’association industrielle locale K-Biz.

«Malgré le changement d’environnement au milieu de la pandémie, il est difficile de s’attendre à des progrès substantiels en matière de relocalisation, à moins qu’il n’y ait de plus fortes incitations à la délocalisation pour compenser le coût irrécupérable de la délocalisation», a déclaré Park Seok-gil, économiste chez JPMorgan.