vendredi, juin 14

Les introductions en bourse chinoises en oncologie bio/pharma augmentent

Les introductions en bourse des sociétés bio/pharmaceutiques chinoises ont augmenté depuis les réformes nationales respectives de 2019, l’oncologie restant le premier domaine thérapeutique.

Cependant, la Chine est toujours à la traîne par rapport aux États-Unis en ce qui concerne le nombre d’introductions en bourse réalisées au cours de la même période, selon GlobalData, une société de données et d’analyse de premier plan.v

Lire aussi : Développer la biomédecine dans la région de la grande baie

Sharon Cartic, MSc, Associate Director for Drugs and Business Fundamentals chez GlobalData, a expliqué que «les sociétés thérapeutiques en oncologie chinoises ont enregistré une augmentation de 150% du nombre d’opérations d’introduction en bourse de 2019 à 2020 par rapport à d’autres domaines thérapeutiques, selon le Pharma Intelligence Center Deals de GlobalData. Base de données».

Depuis 2019, la Chine a intensifié ses réformes en matière d’introduction en bourse, en introduisant un système pilote basé sur l’enregistrement pour ses marchés de capitaux. «Le groupe pharmaceutique Jiangsu Hansoh reste en tête avec la plus grande opération d’introduction en bourse en Chine d’un milliard de dollars conclue en juin 2019, avec son pipeline de médicaments couvrant plusieurs domaines de première thérapie», a indiqué cette dernière.

En septembre 2021, la Chine a annoncé son intention de créer une nouvelle bourse à Pékin pour financer les petites et moyennes entreprises innovantes.

Sharon Cartic a expliqué que «cela serait similaire au Shanghai Stock Exchange Science and Technology Innovation Board (STAR) lancé en juillet 2019, en tant que rival du Nasdaq américain, pour encourager les entreprises innovantes à s’inscrire avant de commercialiser un médicament».

«Cependant, le nombre de sociétés de biotechnologie avec des médicaments innovants cotées aux bourses Nasdaq et New York est toujours plus élevé que celui des bourses chinoises de Shanghai et de Shenzhen. Il reste à voir si le nombre de sociétés bio/pharmaceutiques chinoises qui entrent en bourse peut changer pour l’année prochaine ou non», selon elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *