Les JO d’hiver de Beijing sous un axe écologique

par | Juil 25, 2021 | Environnement, JOBeijing, SOCIETE

Le compte à rebours a été lancé avant l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Beijing 2022. L’objectif des «JO verts», premier des quatre mots d’ordre des Jeux olympiques d’hiver de Beijing, a été réalisé.

Une cérémonie internationale de jeunes messagers des sciences humaines intitulée «Bienvenue dans le futur» a eu lieu à Zhangjiakou en célébration du compte à rebours de 200 jours avant l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver, le 19 juillet 2021.

A la date de cet article, le compte à rebours est de 194 jours. D’ici l’ouverture des JO, 53 projets en préparation des JO sont déjà achevés à Beijing et Yanqing, 4 restent à compléter d’ici à la fin de l’année, et les 76 projets de Zhangjiakou sont prêts.

LA CHINE S’ENGAGE ENVERS LE MONDE A ORGANISER DES JO ÉCOLOGIQUES

Liu Xinping, responsable du développement durable du département de planification générale du Comité d’organisation des JO de Beijing, a réaffirmé «l’engagement de la Chine envers le monde à organiser des Jeux olympiques écologiques».

Au cours des six années de préparation qui viennent de s’écouler, le gouvernement a lancé plusieurs mesures pour analyser, amplifier et mettre en œuvre ce concept, et permettront de distinguer les JO de Beijing en matière de durabilité.

Liu Xinping, professionnel des technologies de protection de l’environnement depuis de nombreuses années, a également indiqué qu’il a reçu la tâche du «développement durable» des JO. Durant la préparation de ces JO, plusieurs experts de ont mit en place un programme de durabilité des JO d’hiver de Beijing, basé sur un système de gestion multiforme.

 «Les Jeux olympiques d’hiver de Beijing sont les premiers à mettre en œuvre l’Agenda olympique 2020, la feuille de route qui détaille des recommandations allant de la phase de candidature à la préparation et à l’organisation», ont indiqué les organisateurs.

Dans son dossier de candidature, la Chine «promettait des Jeux olympiques d’hiver verts, respectueux de l’environnement et durables, avec des objectifs de durabilité dans tous les domaines. Cela signifie aussi un énorme travail et des modèles de travail innovants».

Pour assurer un «impact environnemental positif», la Chine mit en place des mesures qui ont été appliqués sur les sites, pour protéger l’écosystème, assurer des émissions de CO2 réduites et mettre en œuvre un modèle d’achat durable, ont expliqué les organisateurs.

Cette dernière a expliqué que «tous les nouveaux sites couverts pour les Jeux olympiques d’hiver répondent aux normes d’évaluation des bâtiments écologiques trois étoiles ; les sites existants ont été rénovés conformément aux exigences des normes deux étoiles encadrant la rénovation écologique ; enfin, les nouveaux sites de sports de neige satisfont aux normes trois étoiles des sites écologiques innovants dans le domaine».

Les JO d’hiver visent une neutralité carbone totale, l’ensemble de l’électricité nécessaire devant provenir de sources renouvelables. En outre, le concept de durabilité a été intégré dans l’ensemble du processus d’achat des matériaux et autres outils.

DES AVANCÉES ET INNOVATIONS 

Plus de 30 000 arbres et arbustes présents dans la région ont été transplantés dans la zone de compétition de Yanqing, avec un taux de survie dépassant 90 %. Cette transplantation contribue à protéger les petits ruisseaux de la zone et à éviter l’assèchement des cours d’eau.

«C’est la première fois dans l’histoire des JO que des objectifs de durabilité si ambitieux sont remplis. Les Jeux olympiques d’hiver de Beijing serviront de modèle et constitueront la norme de Beijing», selon le Comité d’organisation.

Selon le Quotidien de la jeunesse, l’ensemble des nouveaux sites des JO respectent des normes élevées en matière de conception et «ont mis à profit des techniques de construction écologiques», grâce à aux avancées scientifiques et technologiques de la Chine au cours des dernières années.

La technologie de réfrigération au dioxyde de carbone la plus écologique et la plus durable a été utilisée pour la première fois sur quatre sites de sports de glace, dont le patinage de vitesse, le patinage artistique et le patinage de vitesse sur piste courte, avec des émissions de CO2 proches de zéro.

Tous les sites sont approvisionnés en électricité 100% renouvelable, et le Centre national de natation a réalisé une conversion «eau-glace» pour se transformer en site de sports d’hiver après avoir été utilisé pour les JO d’été 2008.

De plus, la piste du Centre national de bobsleigh est «la première au monde à être située sur le versant sud, en combinant la forme de la piste, le terrain naturel, le terrain modelé et un toit ombragé. Un système de protection climatique du terrain a été développé pour protéger efficacement la piste de glace des variations climatiques et minimiser la consommation d’énergie».

Outre les objectifs de durabilité de la feuille de route, les organisateurs voulaient s’assurer d’«un héritage bénéfique» venant des JO d’hiver, pour le développement durable de la région et le progrès social.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :