Les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis se sont prolongées jusqu’à mercredi, pour une troisième journée de discussions d’après des membres de la délégation américaine.

Ces rencontres se déroulent dans un contexte marqué par des progrès sur certains dossiers, dont les achats de produits agricoles américains et un meilleur accès aux marchés chinois.

Selon des sources proches des négociations, les délégations peinent à s’accorder sur les questions de réformes structurelles réclamées par l’administration Trump à la Chine en matière de droits de la propriété intellectuelle et de transferts forcés de technologie.

« Je peux confirmer qu’on continue demain, oui », a déclaré Steven Winberg, un secrétaire adjoint au département de l’Energie, et en charge de l’énergie fossile. Même état d’esprit positif pour le secrétaire adjoint au département de l’Agriculture, Ted McKinney.

Ce dernier a indiqué que les discussions « se sont bien passées », ajoutant que la journée avait été productive pour le camp américain, sans donner davantage de détails.

Côté chinois, le rédacteur en chef du journal Global Times, Hu Xijin, a rapporté sur Twitter que les négociations se poursuivraient mercredi 9 janvier : « les discussions sino-américaines ne sont pas terminées après deux longues journées de travail. J’ai entendu qu’elles reprendront demain. Cela envoie un signal : les deux parties sont engagées dans des négociations sérieuses et travaillent dur pour régler les désaccords qui les opposent ».

Cette première rencontre en face à face depuis que les présidents Donald Trump et Xi Jinping ont décidé début décembre d’une trêve de 90 jours dans la guerre commerciale.

Dans un tweet posté à Washington, Donald Trump a redit que les discussions se passaient « très bien », sans donner plus détail. De son côté, le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, est optimiste quant à la conclusion d’un accord pouvant satisfaire les deux parties. Toutefois, point noir, les questions commerciales devraient résolues plus rapidement que celles concernant la propriété intellectuelle et l’accès au marché.

Mardi 8 janvier, au second jour des négociations, la Chine a autorisé l’importation de cinq cultures génétiquement modifiées pour la première fois depuis 18 mois, une décision considéré comme un « geste de bonne volonté » par des représentants du secteur agricole américain. L’autorisation de ces OGM en Chine était une demande de l’administration Trump dès son installation au début 2017.