Les Philippines protestent à nouveau contre la Chine

par | Juin 2, 2021 | Asie/Pacifique, DOSSIERS, Mers de Chine, MONDE

Les Philippines ont officiellement protesté contre ce qu’elles qualifient de « présence et activités illégales » continue des navires de la Chine en mer de Chine méridionale, a annoncé le ministère des Affaires étrangères.

Manille a déclaré que la présence de la Chine près de l’île de Thitu est devenue un « déploiement incessant, une présence prolongée et des activités illégales des actifs maritimes et des navires de pêche chinois ».

Les Philippines ont demandé à la Chine de retirer ses navires. De plus, Manille a protesté à plusieurs reprises contre la présence de centaines de bateaux de pêche chinois dans la zone économique exclusive de 200 milles des Philippines.

Les Philippines ont déclaré que les bateaux chinois étaient pilotés par des soldats. Le gouvernement chinois, a cependant affirmé que les bateaux sont pilotés par des pêcheurs.

« Les îles Pag-asa font partie intégrante des Philippines, sur lesquelles elles ont souveraineté et juridiction », a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Thitu, connu sous le nom de Pag-asa aux Philippines, est situé à 280 miles du continent philippin. Il s’agit du plus grand des huit récifs, hauts-fonds et îles de l’archipel des Spratly. Pour étendre sa présence, la Chine a construit des pistes, des hangars et des missiles sol-air sur le récif de Subi, à 24 km de Thitu.

Depuis que le président Rodrigo Duterte a pris ses fonctions en 2016, plus de 50 protestations ont été déposées contre la Chine par les Philippines. Outre les Philippines, Brunei, la Malaisie, Taïwan et le Vietnam ont également des revendications sur les îles de la région.

En 2020, un tribunal international a statué contre la revendication de la Chine dans la mer de Chine méridionale. Début mai, le ministre des Affaires étrangères philippin a appelé les navires chinois qui patrouillent en mer de Chine méridionale à quitter la zone disputée en employant une expression pour le moins directe.

«Chine, mon amie, comment puis-je le dire poliment? Laissez-moi voir… CASSEZ-VOUS. Que faites-vous de notre amitié ? Toi. Pas nous. Nous essayons. Toi. Tu es comme un vilain âne qui force ton attention sur un beau mec qui veut être un ami ; ne pas engendrer une province chinoise…», a écrit Teddy Locsin Jr., le 3 mai 2021.

Cette sommation est intervenue alors que les tensions sont montées d’un cran lorsque des centaines de bateaux chinois ont été détectés dans la zone économique exclusive de Manille.

De son côté, la Chine a assuré que les navires étaient dans leur droit, Manille a donc décidé de renforcer ses patrouilles dans la zone.

Teddy Locsin a souvent recours à un langage grossier sur Twitter. Il a défendu sa dernière sortie en affirmant que «l’habituel langage diplomatique poli ne mène à rien».

Cette sommation intervient après que le ministère des Affaires étrangères philippin a accusé les garde-côtes chinois d’«activités belliqueuses» à l’encontre des navires philippins qui patrouillent actuellement près du récif poissonneux de Scarborough, contrôlé par la Chine mais revendiqué aussi par Manille.

Le ministère philippin a formellement contesté les agissements des bateaux chinois envers les garde-côtes philippins en mars. Selon lui, leur présence constitue «une violation manifeste à la souveraineté des Philippines».

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :