Le 1er mars sont entrés en vigueur de nouveaux règlements interdisant les sanctions corporelles et les violences verbales dans les écoles.

Les nouvelles règles chinoises sur les méthodes disciplinaires scolaires sont désormais appliqués depuis le 1er mars, interdisant les punitions physiques et les violences verbales dans les écoles primaires et secondaires.

Ce nouveau règlement est basé sur des règles mises à l’essai en 2020, et publiées par le ministère de l’Éducation en décembre 2020.

Il est désormais interdit aux éducateurs d’appliquer des procédures disciplinaires qui infligeraient des douleurs physiques directes aux élèves.

Parmi les autres méthodes disciplinaires interdites figurent les violences verbales qui pourraient nuire à la santé mentale des élèves, le fait de forcer les élèves à rester debout ou à adopter des positions physiquement inconfortables pendant une durée excessive, et les formes cachées de punitions telles que l’isolement intentionnel.

En plus de fixer les limites des domaines interdits aux enseignants, les nouveaux règlements clarifient les conditions d’intervention des éducateurs et introduisent un régime disciplinaire à trois niveaux.

La règlementation indiqué que les élèves qui commettent des infractions mineures ne doivent recevoir que des punitions mineures, telles que l’obligation de présenter des excuses orales ou écrites ou d’accomplir des tâches en classe, selon les règlements.

« Ce processus met l’accent sur l’objectivité, l’équité et la mesure dans l’application de la discipline, de même que sur la formation d’individus équilibrés », a souligné l’agence de presse, Xinhua.