Après avoir interdit à des entreprises publiques d’utiliser les systèmes de télécommunications chinoises, New Delhi vient de suspendre trois propositions d’investissement chinois.

Le gouvernement indien a suspendu trois propositions d’investissement initiales de sociétés chinoises d’une valeur de 50 milliards de roupies (592,2 millions d’euros), a déclaré le ministre des Industries du Maharashtra, après l’affrontement frontalier meurtrier entre la Chine et les Etats-Unis.

La décision du gouvernement de l’État du Maharashtra, qui abrite la capitale financière de l’Inde, Mumbai, intervient quelques jours après la signature des accords d’investissement avec les trois sociétés chinoises, dont Great Wall Motor Co.

« Dans l’environnement actuel, nous attendrons que le gouvernement fédéral annonce une politique claire concernant ces projets », a déclaré le ministre des Industries du Maharashtra, Subhash Desai, dans un communiqué. Ce dernier a indiqué que les accords avec la Chine ne sont pas annulés.

L’Inde a déclaré que 20 de ses soldats avaient été tués lors d’affrontements avec les troupes chinoises sur un site frontalier contesté, dans une escalade majeure d’une confrontation de plusieurs semaines entre les deux géants asiatiques dans l’Himalaya occidental.