Plusieurs scientifiques utilisent la technologie d’impression 3D pour sauver le patrimoine culturel de l’oubli, des Grottes de Yungang à la caverne de Mogao.

Grottes de Mogao

Le site du patrimoine mondial de l’UNESCO, vieux de 1500 ans, a abrité en novembre 2017, une vingtaine d’imprimante 3D pour reproduire des répliques grandeur nature de trois des statues de Bouddha des grottes.

Depuis juin 2017, 20 machines logées dans un atelier de Shenzhen (Guangdong), ont créé des répliques des statues de Bouddha des Grottes de Yungang, qui abritent plus de 51 000 statues. Ces reproductions vont pallier les œuvres originales, taillées dans de la pierre tendre, qui vont progressivement disparaître à mesure que l’érosion suit son cours inexorable.

« Même aujourd’hui, les scientifiques sont incapables d’arrêter le vieillissement des grottes en utilisant des méthodes chimiques ou physiques« , a expliqué Li Zhirong, professeur agrégé d’archéologie à l’Université du Zhejiang.

« C’est pourquoi la meilleure façon de protéger les grottes est de préserver leur information d’une manière scientifique, complète et authentique« , a indiqué ce dernier. D’ailleurs, grâce à ces scanners 3D, l’institut a fourni toutes les données originales nécessaires pour reproduire la grotte et ses sculptures.

Le 3D pour ne pas perdre son histoire

Ce type de technologie a été utilisé dans d’autres projets. Par exemple, les chercheurs ont reproduit la caverne n° 220 des grottes mondialement connues de Mogao, à Dunhuang, dans la province du Gansu. Pendant le projet, l’équipe a utilisé un équipement nouvellement développé pour enregistrer chaque détail des fresques, qui datent de la dynastie Tang (618-907).

Après avoir obtenu des images à haute résolution, l’équipe a utilisé un logiciel pour les assembler en une seule image d’une grande précision, a précisé Diao Changyu, un informaticien.

Selon les chercheurs, la technologie peut également aider à résoudre les mystères archéologiques. Par exemple, l’année dernière, l’équipe a aidé à identifier une tablette de pierre gravement endommagée après avoir recueilli des images en 3D.

Les statues reproduites s’exposent

Une des grottes de Yungang, où abrite le Bouddha

La galerie d’art Yungang Grottoes a ouvert ses portes le 16 décembre pour présenter trois répliques grandeur nature de statues bouddhistes provenant des célèbres grottes de la province du Shanxi. L’une d’elle fait 10 mètres de haut et l’autre 6 mètres.

« C’est difficile de croire que ce sont des reproductions, elles ont l’air si réelles », s’est émerveillé Zhang Zhuo, directeur de l’Institut de recherche des grottes de Yungang. Cette prouesse a été possible grâce au programme de deux ans lancé conjointement par l’Institut de recherche des grottes de Yungang, le Qingdao Publishing Group et l’Université du Zhejiang.

Les chercheurs ont construit des modèles en 3D des trois statues, puis ont utilisé des imprimantes 3D pour les reproduire. « La couleur a d’abord été appliquée automatiquement par des machines, puis des artistes de Yungang ont ajouté de la couleur », a expliqué Diao Changyu, assistant du doyen de l’institut du patrimoine culturel de l’Université du Zhejiang.

Zhang Zhuo a indiqué que des programmes de reproduction de deux autres grottes, soutenus par la technologie d’impression en 3D, sont en cours.