Le ministère indien de l’électronique et des technologies de l’information a publié de nouveaux avis visant à rendre permanente l’interdiction imposée à l’application vidéo TikTok et à 58 autres applications chinoises en juin.

Lors de la première interdiction, le gouvernement indien a donné aux 59 applications une chance d’expliquer leur position sur le respect des exigences en matière de confidentialité et de sécurité, a rapporté le Times of India.

Lire aussi : La Chine dénonce la nouvelle interdiction de l’Inde des applications mobiles

Les entreprises chinoises, qui incluent la populaire application de partage de vidéos de ByteDance TikTok, WeChat de Tencent Holdings et UC Browser d’Alibaba, ont également été invitées à répondre à une liste de questions, a indiqué le journal.

«Le gouvernement n’est pas satisfait de la réponse / explication donnée par ces entreprises. Par conséquent, l’interdiction de ces 59 applications est désormais permanente», a déclaré le journal Livemint citant une source proche du dossier.

L’ordonnance de juin 2020 du ministère a déclaré que les applications chinoises étaient «préjudiciables à la souveraineté et à l’intégrité de l’Inde, à la défense de l’Inde, à la sécurité de l’État et à l’ordre public».

L’ordre, que l’Inde a qualifié de «frappe numérique», faisait suite à une confrontation avec des troupes chinoises sur un site frontalier himalayen. En septembre, l’Inde a interdit 118 autres applications mobiles.

Un représentant de TikTok a déclaré au journal Economic Times que la société évaluait l’avis et y répondra le cas échéant.

Lire aussiNouvelle tension entre la Chine et l’Inde à la frontière himalayenne

Dans le même temps, le neuvième cycle de la réunion au niveau des commandants de corps d’armée entre la Chine et l’Inde s’est tenu le 24 janvier au point de rencontre de la frontière Moldo-Chushul du côté chinois, selon un communiqué de presse commun.

La Chine et l’Inde ont eu « un échange de vues franc et approfondi sur le désengagement le long de la ligne de contrôle effectif dans le secteur ouest des zones frontalières entre la Chine et l’Inde », d’après le communiqué de presse.

La Chine et l’Inde ont convenu que « ce cycle de la réunion a été positif, pratique et constructif, ce qui a renforcé la confiance et la compréhension mutuelles, et ont convenu d’oeuvrer à un désengagement rapide des troupes de première ligne ».

Elles ont également convenu de suivre l’important consensus atteint par leurs chefs d’Etat, de maintenir la bonne dynamique du dialogue et de la négociation, et de tenir le 10e cycle de la réunion au niveau des commandants de corps d’armée à une date rapprochée afin de faire progresser conjointement la désescalade.

De plus, La Chine et l’Inde ont convenu de poursuivre leurs efforts efficaces pour assurer la retenue des troupes de première ligne, stabiliser et contrôler la situation le long de la ligne de contrôle effectif dans le secteur ouest de la frontière entre la Chine et l’Inde, et maintenir conjointement la paix et la tranquillité.