Le président de l’Institut kényan des affaires économiques (IAE), Kwame Owino, a assuré auprès de l’agence de presse Xinhua, que « l’investissement de la Chine est en train de d’étendre l’horizon de l’Afrique, ce qui est bien pour l’Afrique car son stock total d’investissements est en hausse ».

Ce dernier a indiqué lors de la table ronde du forum commercial Chine-Afrique à Nairobi que  le développement économique de la Chine aurait stimulé « les économies africaines en permettant au continent de diversifier ses sources d’investissements ». Durant une journée, plusieurs participants de divers secteurs ont échangé sur le rôle de la Chine dans les économies africaines.

Pour sa part, Kwame Owino a assuré qu’il existe « une relation positive entre l’entrée de capitaux chinois en Afrique et la croissance des revenus sur le continent », ajoutant que l’Afrique avait un déficit d’investissement qui compliquait la capacité de la région de créer des emplois.

L’adhésion de la Chine à l’Organisation mondiale du commerce en 2001 est largement considérée comme « un point marquant de son intégration à l’économie mondiale ». Cependant, « l’un des plus grands bénéficiaires de l’expansion économique de la Chine est le continent africain », a indiqué le président de l’Institut kényan des affaires économiques.

« En fait, l’augmentation des échanges commerciaux et des investissements entre la Chine et l’Afrique a permis à la Chine de devenir l’un des plus grands partenaires commerciaux du continent », a expliqué à l’agence de presse Xinhua, Kwame Owino.

Le commerce entre le Kenya et la Chine a atteint 2,43 milliards de dollars (2,11 milliards d’euros) en 2015, soit une hausse de 33% par rapport à 2014, selon les chiffres fournis par le ministère des Affaires étrangères de la Chine. De son côté, le gouvernement kenyan a indiqué que le commerce bilatéral a augmenté en moyenne par an de 27% entre 2011 et 2015. Ainsi, les exportations chinoises vers le Kenya représentent environ 35% du total des importations du pays.