La Chine bloquerait des importations de pays de l’Union Européenne, quand elles contiennent des composants provenant de Lituanie, a affirmé le commissaire européen au Commerce. En effet, la Lituanie et la Chine sont en conflit depuis plusieurs semaines en raison d’un différent autour de Taïwan.

«Nous connaissons désormais de nombreux cas où des importations en provenance de Lituanie et de l’UE sont bloquées dans les ports chinois, et le nombre augmente chaque jour», a déclaré Valdis Dombrovskis dans cette interview au journal conservateur Die Welt, ajoutant que l’UE était «préoccupée» par cette situation.

«Apparemment, les douanes chinoises refusent de dédouaner des marchandises en provenance d’autres pays de l’UE si elles contiennent des pièces provenant de Lituanie», a-t-il ajouté.

«Cela va de petites livraisons à de très grosses. L’éventail est également large en ce qui concerne les sommes en jeu. Vu l’énorme volume d’échanges quotidiens entre l’UE et la Chine, il n’est pas étonnant que ce chiffre augmente très rapidement», a-t-il dit.

L’Union européenne a annoncé récemment être en contact avec les autorités chinoises «pour clarifier rapidement la situation» concernant des blocages de biens en provenance de Lituanie.

L’UE a également indiqué réfléchir au dépôt d’une plainte auprès de l’Organisation mondiale du commerce, si nécessaire. Vilnius accuse Pékin de bloquer ses produits à la douane pour protester contre l’ouverture en juillet d’une représentation diplomatique taïwanaise en Lituanie.

Lire aussi : La Lituanie accuse la Chine de bloquer ses exportations

Lors d’une récente conférence de presse, le 22 décembre, Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, avait indiqué que « la Lituanie devrait affronter le nœud des difficultés dans les relations avec la Chine, réfléchir sur elle-même, et admettre sérieusement et corriger ses erreurs ».

Ce dernier avait réagit aux récents commentaires d’Antony Blinken, secrétaire d’Etat américain, qui accuse la Chine d’exercer une coercition sur la Lituanie et s’est engagé à travailler avec les pays ayant les mêmes opinions pour repousser le comportement diplomatique et économique soi-disant coercitif de la Chine.

« La partie lituanienne porte seule la responsabilité des graves difficultés dans les relations sino-lituaniennes », a indiqué Zhao Lijian, ajoutant que la déclaration selon laquelle les autorités chinoises « ne dédouanent pas les expéditions lituaniennes » et « rejettent les demandes d’importation en provenance de la Lituanie » n’est pas vraie.

Exhortant la Lituanie à admettre sérieusement et à corriger ses erreurs plutôt que de solliciter le soutien des Etats-Unis, Zhao Lijian a annoncé que Washington « devrait être objective et impartiale, et arrêter de déformer les faits et d’attiser les flammes ».