samedi, mai 18

Olaf Scholz insiste pour que Xi Jinping agisse pour une «paix juste» en Ukraine

Le chancelier allemand Olaf Scholz a déclaré le 16 avril à Pékin lors d’une rencontre avec le président chinois Xi Jinping qu’il voulait discuter avec la Chine sur la manière d’aboutir à une « paix juste » en Ukraine.

Olaf Scholz est arrivé en Chine le 14 avril, accompagné d’une importante délégation composée de ministres et de chefs d’entreprise. Il s’agit de sa deuxième venue en Chine depuis son entrée en fonction fin 2021.

Lire aussi : L’Allemagne a affirmé sa stratégie d’émancipation

Durant sa visite de trois jours, à Chongqing (sud-ouest), dans la capitale économique Shanghai et à Pékin, le chancelier allemand entreprend un exercice d’équilibriste.

Il veut renforcer les liens économiques de son pays avec la Chine, principal partenaire commercial de l’Allemagne, tout en représentant une Union européenne (UE) souhaitant être moins dépendre économiquement du géant asiatique.

Lors d’une rencontre le 16 avril avec le président chinois Xi Jinping dans le complexe diplomatique de Diaoyutai à Pékin, Olaf Scholz a dit vouloir discuter avec lui de la manière de « contribuer davantage à une paix juste en Ukraine ».

Concernant la crise ukrainienne, la Chine appelle au dialogue, s’oppose à tout recours à l’arme nucléaire et exhorte au respect de l’intégrité territoriale « de tous les pays », dont celle de l’Ukraine.

Cependant, la Chine n’a jamais condamné publiquement la Russie pour l’invasion de l’Ukraine et appelle régulièrement à prendre en considération les préoccupations de sécurité de toutes les parties, dont celles de la Russie face à l’Otan.

«Impact négatif» de la guerre

« La guerre d’agression russe en Ukraine et l’armement de la Russie ont un impact négatif très important sur la sécurité en Europe », a déclaré Olaf Scholz à Xi Jinping, d’après un enregistrement fourni par les services du chancelier.

« Ils affectent directement nos intérêts fondamentaux », a assuré ce dernier. « Indirectement, ils nuisent à l’ensemble de l’ordre international parce qu’ils violent un principe de la Charte des Nations unies – le principe de l’inviolabilité des frontières des États », a-t-il ajouté.

La Chine et la Russie se rapprochent depuis plus d’une décennie en raison de leur dénonciation commune de l’hégémonie occidentale sur la scène internationale. Les deux pays ont renforcé leur coopération économique, militaire et diplomatique depuis l’invasion de l’Ukraine.

Garder de bonnes relations

Olaf Scholz a également évoqué avec Xi Jinping les domaines de coopération bilatérale, notamment le climat. « Ce n’est qu’ensemble que nous parviendrons à trouver des solutions pour stopper le changement climatique et gérer la transition énergétique verte de manière socialement équitable », a plaidé le chancelier.

De son côté, Xi Jinping a jugé « indispensable » une « coopération entre grandes puissances », afin d’affronter les « risques et défis croissants » auxquels est confrontée la communauté internationale, selon la télévision d’Etat chinoise CCTV.

« La Chine et l’Allemagne sont les deuxième et troisième économies mondiales », a souligné le président chinois. « L’importance de la consolidation et du développement des relations sino-allemandes dépasse le cadre des relations bilatérales et a un impact important sur le continent eurasien et même sur le monde entier. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *