Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, lors d’une conférence de l’OTAN sur les questions de contrôle des armements, a exhorté la Chine à se joindre aux efforts internationaux pour limiter la propagation des armes nucléaires.

Selon lui, la capacité nucléaire de la Chine manque de transparence. Jens Stoltenberg  plaide depuis longtemps pour l’extension des pourparlers sur les armements nucléaires à la Chine, nouvelle puissance militaire mondiale, et souhaite renforcer et moderniser le contrôle des armements.

Wang Wenbin, porte parole de la diplomatie chinoise

Pour le porte-parole du ministère des affaires étrangères de Chine, Wang Wenbin, «la Chine est gravement préoccupée et s’oppose fermement à la ‘théorie de la menace nucléaire chinoise’ que l’OTAN a récemment mise en avant».

Lire aussi : L’OTAN exhorte la Chine à rejoindre les négociations de contrôle des armes nucléaires

Ce dernier a indiqué que la Chine suit une stratégie nucléaire d’autodéfense, avec des forces nucléaires toujours maintenues au niveau minimum requis pour sauvegarder la sécurité nationale.

«Nous nous engageons à ne pas utiliser en premier lieu d’armes nucléaires à aucun moment ni en aucune circonstance et nous nous engageons inconditionnellement à ne pas utiliser ou menacer d’utiliser des armes nucléaires contre des États non dotés d’armes nucléaires ou des zones exemptes d’armes nucléaires», a indiqué le porte-parole.

Ce dernier a indiqué lors d’un point presse hebdomadaire, que la Chine n’a jamais pris part à aucune forme de course aux armements nucléaires et n’a jamais déployé d’armes nucléaires à l’étranger. Aucun pays ne sera menacé ou ne devrait se sentir menacé par la capacité de défense nationale de la Chine tant qu’il n’a pas l’intention de menacer ou de saper la souveraineté, la sécurité et l’intégrité territoriale de la Chine.

«Ce qui devrait vraiment inquiéter la communauté internationale, c’est la politique de partage nucléaire de l’OTAN. En tant qu’organisation politique et militaire formée pendant la guerre froide, l’OTAN possède le plus grand arsenal nucléaire permis par les accords de partage nucléaire jusqu’à ce jour», a déclaré Wang Wenbin.

Selon lui, «certains membres de l’OTAN intensifient leurs efforts pour moderniser l’énergie nucléaire. De nombreux pays sont d’avis que les accords de partage nucléaire de l’OTAN violent les dispositions du TNP et que sa capacité nucléaire manque de transparence, ce qui exacerbe les risques de prolifération nucléaire et de conflits».

Il s’agit d’un double standard «typique lorsque l’OTAN choisit d’être évasive sur sa propre question tout en essayant d’induire le public en erreur et en exagérant la soi-disant ‘menace nucléaire chinoise’. Si l’OTAN se soucie vraiment du contrôle des armes nucléaires, elle devrait abandonner la mentalité de la guerre froide, abolir les accords de partage nucléaire et retirer le grand nombre d’armes nucléaires déployées en Europe».

Wang Wenbin a appelé l’OTAN à «exhorter les États-Unis à s’acquitter sérieusement de leurs responsabilités spéciales et primaires en matière de désarmement nucléaire et à réduire encore drastiquement et substantiellement leur stock nucléaire, de manière à créer les conditions nécessaires à la réalisation d’un désarmement nucléaire global et complet».