Le géant chinois des télécoms, Huawei, et l’Union africaine (UA) ont signé un protocole d’accord, afin de renforcer leur coopération dans les technologies de l’information et de la communication (TIC).

Ce protocole vise principalement à consolider le partenariat entre les deux parties sur le haut débit, l’internet des objets, l’information en nuage (cloud), la 5G et l’intelligence artificielle.

D’après un communiqué publié le 31 mai par Huawei, cet accord a été signé pour une durée de trois ans par Thomas Kwesi Quartey, vice-président de la Commission de l’UA, et Philippe Wang, vice-président pour l’Afrique du Nord à Huawei.

Ce protocole est établi sur la base du précédent signé en février 2015, ont précisé les deux parties. Celles-ci « travaillent ensemble à former les talents locaux afin de les aider à relever les défis numériques dans l’écosystème technologique« , a ajouté l’entreprise chinoise.

« La collaboration entre l’UA et Huawei montre la confiance continue de l’organe panafricain envers Huawei » , a souligné Philippe Wang. Pour lui, «à travers cette démarche, nous souhaitons également mettre un terme aux rumeurs de fuite des données provenant des équipements Huawei, étant donné que l’UA a procédé à un audit complet de son système informatique au sein de l’ensemble de l’organisation, et les conclusions démentent les propos avancés dans les médias l’année dernière».

De son côté, Thomas Kwesi Quartey s’est dit « heureux » de consolider ce partenariat avec Huawei. « Il est essentiel que nous travaillions en étroite collaboration avec nos partenaires pour relever les défis de la transformation numérique en Afrique. »