Le conseiller d’Etat et ministre des Affaires étrangères de la Chine Wang Yi, a déclaré que «les pays impliqués dans la question de la mer de Chine méridionale avaient convenu de continuer de résoudre les différends à travers le dialogue et la consultation, tout en faisant preuve de retenue et évitant toute action unilatérale supplémentaire».

Wang Yi a déclaré lors d’une interview à l’agence de presse Xinhua suite à une réunion spéciale des ministres des Affaires étrangères ASEAN-Chine pour célébrer le 30e anniversaire des relations de dialogue organisée à Chongqing.

Qualifiant la mer de Chine méridionale de patrie commune de la Chine et des pays de l’ASEAN, Wang Yi a indiqué que «maintenir la paix et la stabilité dans la région était dans les intérêts communs» de la Chine et des pays de l’ASEAN.

Selon lui, tous les pays à la réunion ont réaffirmé leur engagement à mettre en œuvre pleinement et efficacement la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale (DOC), à éviter les perturbations, à approfondir la coopération et à renforcer la confiance mutuelle.

«Toutes les parties se sont également engagées à surmonter les difficultés entraînées par la pandémie de COVID-19 et à accélérer la formulation du Code de conduite en mer de Chine méridionale (COC) basée sur la DOC», a indiqué Wang Yi.

Ce dernier a également mentionné la 19ème réunion de hauts responsables sur l’application de la DOC organisée en marge de la réunion spéciale, durant laquelle toutes les parties ont convenu de reprendre la deuxième lecture du Projet de texte unique de négociation sur le COC et d’accélérer les négociations de manière à la fois souple et pragmatique.

«Dans le contexte spécial de la pandémie de COVID-19, les progrès susmentionnés ont pleinement démontré la volonté commune et la ferme détermination de la Chine et des pays de l’ASEAN de maintenir la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale», a ajouté le ministre de la Chine.

Selon lui, comparé à la DOC, «le prochain COC sera plus substantiel, efficace et faisable». Les dispositions du COC seront conformes aux lois internationales, notamment à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer, et garantiront mieux les droits et intérêts légitimes dont jouissent tous les pays en mer de Chine méridionale conformément au droit international, a ajouté Wang Yi.

La Chine et l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) ont d’ailleurs convenu de travailler ensemble pour s’efforcer de parvenir à un accord plus rapide sur le Code de conduite (COC) en mer de Chine méridionale.

Lors de cette réunion de hauts responsables sur l’Application de la Déclaration sur la Conduite des Parties en mer de Chine méridionale (DOC), les pays participants ont convenu de reprendre dès que possible la deuxième lecture du projet de texte unique pour les négociations sur le COC et de s’efforcer de conclure rapidement les négociations.

Ils ont souligné que la situation actuelle en mer de Chine méridionale était «globalement stable», et «se sont déclarées convaincues que la Chine et les pays de l’ASEAN, malgré l’impact de l’épidémie, sont restés attachés à la mise en œuvre totale et effective de la DOC, et ont soutenu le processus du COC de manière souple et pragmatique».

Les pays de l’ASEAN et la Chine ont souligné l’importance de l’application globale et effective de la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale, et ont convenu à l’unanimité de poursuivre l’approfondissement de la coopération et de renforcer la confiance mutuelle afin de sauvegarder conjointement la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale.